VRAI OU FAKE Le bilan de 100 000 morts du Covid-19 est-il sous-estimé ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L’Inserm conclut que le seuil des 100 000 morts annoncé par Santé publique France a été dépassé depuis plusieurs semaines. 

Alors que la France atteint le cap des 100 000 morts du Covid-19 jeudi 15 avril, selon Santé publique France, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) estime que ce bilan a déjà été dépassé.

Des méthodes de calcul différentes   

Les deux organismes publics ne recensent pas les décès de la même manière. Il faut savoir que chaque jour, quand la presse, dont franceinfo, divulgue le nombre de décès dus au Covid-19, elle se base sur les chiffres de Santé publique France, qui évoluent en permanence. 

Tous les jours, les décès dans les hôpitaux remontent vers Santé publique France, et deux fois par semaines s'ajoutent les décès dans les Ehpad et les instituts spécialisés qui accueillent des personnes handicapées.  

L'Inserm plus proche de la réalité 

De son côté, l’Inserm recense les certificats de décès remplis par les médecins et qui mentionnent le Covid-19. Avec ce bilan, l'Inserm compte des victimes que Santé publique France ne recense pas, notamment les malades qui ont succombé au coronavirus à leur domicile ou dans des unités de soins de longue durée.

Le bilan de l'Inserm est plus précis, mais il n'est pas calculé en temps réel. Il faut attendre que les certificats de décès soient collectés, ce qui prend plusieurs semaines. L’Inserm ne peut pas suivre l’épidémie au jour le jour, comme Santé publique France.  

La conclusion de l’Inserm  

Pour affirmer que le bilan du Covid-19 dépasse 100 000 morts, l'Inserm a raisonné de la manière suivante. L'institut a publié un bilan arrêté au 31 décembre 2020 (76 000 morts). A la même date, le bilan de Santé publique France était de 64 600 décès, ce qui fait correspond à une différence de plus de 11 000 morts. 

Selon les projections de l'Inserm, il est évident qu'un décalage du même ordre s'est maintenu entre le 31 décembre et la mi-avril 2021, d'où sa conclusion : les 100 000 décès sont dépassés, sans pour autant avancer un chiffre précis.

Vous êtes à nouveau en ligne