Laurent Wauquiez dit-il vrai sur François Hollande ? Marine Le Pen dit-elle vrai sur la dette ?

Laurent Wauquiez affirme que pour François Hollande, on est riche quand on gagne plus de 4.000 euros par mois à deux. Marine Le Pen déclare, elle, que l’Etat pouvait autrefois emprunter auprès de la Banque de France à taux d’intérêt zéro pour financer la dette publique. Vrai ou faux ? Réponse ici

 

Riches avec 4.000 euros par mois à deux 

Interrogé mercredi à 8h15 sur France Info, le ministre de l’Enseignement supérieur affirme : "François Hollande […] situe la barre des plus riches à des familles qui gagnent plus de 4.000 euros en additionnant le revenu du père et de la mère. Pour lui, une famille où père et mère gagnent chacun 2.000 euros, ce sont des familles de riches".   

Vrai ou faux ?

Faux !

Nous avons retrouvé cette fameuse déclaration de François Hollande sur les 4.000 euros. Elle date du 11 janvier 2007, alors que la campagne électorale est lancée pour Ségolène Royal face à Nicolas Sarkozy. Celui qui est à l’époque Premier secrétaire du PS affirme vouloir augmenter les impôts pour les deux plus hautes tranches d’impositions en cas de victoire de la gauche. Il déclare notamment dans le Parisien : "Cela ne concerne que les contribuables qui ont un salaire de plus de 4.000 euros net, soit 5.000 euros brut. Par exemple, cela s’applique pour un couple sans enfant qui aurait au moins 10.000 euros brut par mois".

Autrefois, la dette publique était financée à taux "zéro" par la Banque de France

Jeudi matin, la présidente du Front national Marine Le Pen déplore la taille de la dette publique de la France et l’obligation pour l’Etat d’emprunter sur le marché pour la financer. "Nous sommes obligés aujourd’hui d’emprunter sur les marchés financiers ; avant, nous pouvions emprunter auprès de notre Banque de France à un taux d’intérêt +zéro+".  

Vrai ou faux ?

Faux !

D’après plusieurs économiques, de tous temps, l’Etat a emprunté sur les marchés à long terme. Il n’empruntait pas à long terme à la Banque de France. Bertrand Jacquillat, vice-président du cercle des économistes, remonte plusieurs décennies en arrière : "Il a toujours existé un endettement public qui était souscrit par des investisseurs qui étaient soit des épargnants, des particuliers, soit des investisseurs institutionnels (notamment la Caisse des Dépôts et Consignations, ndlr) […] Alors maintenant, le fait que l’Etat pouvait emprunter à la Banque de France à 0%, ça n’a rien à voir avec ce problème ; c'est-à-dire que, en certaines périodes, et dans les années 70, les fins de mois de l’Etat étaient difficiles à assurer ; et donc la Banque de France qui […] dépendait du ministère des Finances assurait les trous de trésorerie de fin de mois l’Etat et accordait à l’Etat, mais pas à 0% , des emprunts à très court terme pour payer des fonctionnaires […] et cet argent était remboursé immédiatement ; mais c’est un tout autre problème [.] A la même époque il y avait déjà un endettement public comme aujourd’hui, et cet endettement public était assuré par les investisseurs".