VRAI OU FAKE La France a-t-elle baissé ses émissions de gaz à effet de serre pour la première fois l'an dernier ?

C'est ce qu'affirme la secrétaire d'Etat à la Transition énergétique, Emmanuelle Wargon, alors que débute ce lundi à Madrid la 25e conférence sur le climat des Nations unies, la COP25. On vous explique pourquoi c'est contestable.

La France est-elle est à la hauteur de ses engagements en matière de réchauffement climatique ? Invitée de franceinfo, la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Emmannuelle Wargon, l'assure, "on a amorcé cette transition. On a baissé nos émissions de gaz à effet de serre de 4% pour la première fois l'an dernier". La cellule Vrai du faux vous explique pourquoi cette affirmation est contestable. 

Les émissions ont baissé l'an dernier.. mais ce n'est pas une première

Emmanuelle Wargon a raison de dire que les émissions de gaz à effet de serre ont baissé l'an dernier en France. D'après les premières estimations du Citepa, l'organisme chargé par l'Etat de faire l'inventaire annuel des gaz à effet de serre en France, les émissions ont baissé de 4,2% en 2018 par rapport à 2017.

Si cette baisse intervient après plusieurs années de stagnation voire de légère hausse, ce n'est pas une situation inédite. Depuis le début des années 2000, la tendance générale des émissions est à la baisse en France. Entre les années 2013 et 2014, elles avaient déjà chuté de plus de 6%. 

Ces baisses ne sont pas forcément liées à la politique du gouvernement

Pour expliquer la baisse des émissions de gaz à effet de serre, le rapport Citepa avance plusieurs facteurs dont plusieurs qui ne dépendent pas directement d'une politique gouvernementale de transition écologique.

La baisse de l'an dernier s'explique par une production d'électricité plus faible et un moindre recours au chauffage dans le secteur résidentiel parce que l'hiver 2018 a été plus doux que l'année précédente. Par ailleurs, l'année 2017 a été marquée par un plus grand recours aux énergies fossiles pour pallier à l'arrêt de plusieurs tranches de centrales nucléaires.

L'objectif de neutralité carbone est encore loin d'être atteint

Même si les émissions de gaz à effet de serre sont reparties à la baisse l'an dernier, Emmanuelle Wargon le reconnaît par ailleurs : "La France est sur une trajectoire qui est encore trop haute par rapport à l'accord de Paris". De fait, le gouvernement s'est engagé à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. En clair : que l'intégralité des émissions soit compensée par les absorptions de gaz à effet de serre. A l'heure actuelle, les puits de carbone ne compensent que 7% de nos émissions.

Vous êtes à nouveau en ligne