VRAI OU FAKE L'accord sur le prochain budget de l'Union européenne se fait-il "sur le dos de l'agriculture et des jeunes", comme le dit Damien Abad ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après l'accord trouvé sur le plan de relance et le prochain budget de l'Union européenne, le chef de file des députés Les Républicains, Damien Abad, redoute "un accord qui se fasse sur le dos des agriculteurs et des jeunes". Décryptage. 

"L’accord conclu cette nuit, qui est le résultat de l'engagement constant de la France depuis trois ans, est un très bon accord pour l’agriculture européenne et française, qui lui donne les moyens de ses ambitions. C’est un accord bénéfique à la fois pour les agriculteurs et pour les Français" se réjouissait mardi 21 juillet le ministre de l'Agriculture Julien DenormandieA l'opposé de cette déclaration, le président du groupe LR à l'Assemblée nationale, Damien Abad, a entre autres indiqué ne pas vouloir que "cet accord soit un jeu de dupes qui se fasse sur le dos des agriculteurs ou des jeunes puisque le programme Erasmus serait également diminué".

Les budgets affectés à la PAC et au programme Erasmus vont-ils réellement diminuer ? Tout dépend, comme souvent, de la façon dont sont présentés les chiffres. 

Budget de la PAC : stabilité en euros courants, baisse en euros constants

Ce qu'a annoncé le ministre de l'Agriculture après cet accord, c'est une hausse du budget de la PAC de six milliards d'euros, pour atteindre 386, 7 milliards d'euros sur sept ans, exprimés en euros courants (c'est-à-dire sans tenir compte de l'inflation).

Le gouvernement français met aussi en avant la nette hausse par rapport à ce qu'envisageait au départ la Commission européenne. Elle proposait un budget de 365 milliards d'euros. D'après les premiers calculs du ministère, la France pourrait bénéficier via la PAC sur 2021-2027 de 62, 4 milliards d'euros, un budget globalement stable hors inflation.

Mais si on parle en euros constants - c'est-à-dire en tenant compte de la perte de valeur du budget liée à l'inflation - le budget de la PAC apparaît en baisse. C'est cela que pointe l'opposition.

En euros constants de 2018 - qui est la référence des négociations - la dotation totale allouée à la PAC est de 336,4 milliards d'euros. Elle apparaît alors en baisse par rapport au budget précédent.

La FNSEA et Jeunes Agriculteurs saluent le fait que, par rapport au point de départ de la négociation, il y ait eu des avancées. Ils mettent par ailleurs en avant le fait que le chef de l'Etat ait contribué, disent-ils, à "limiter la casse". Les syndicats agricoles soulignent cela dit que la stabilité apparente du budget masque une érosion si on tient compte de l'inflation.

Le budget envisagé pour le programme Erasmus en nette baisse 

Si le budget futur envisagé pour le programme Erasmus augmente par rapport au budget actuel, le montant annoncé est bien en-deçà de ce qui était prévu.

Le budget actuel 2014- 2020 était de 14,7 milliards d'euros. La Commission européenne envisageait de quasi doubler ce financement pour le faire passer à 30 milliards d'euros dans le budget 2021-2027L'enveloppe financière annoncée dans les conclusions du sommet est finalement de 21, 2 milliards d'euros, ce qui a d'ailleurs fait vivement réagir le président du parlement européen. David Sassoli appelle à trouver des réponses à certaines coupes budgétaires "jugées injustifiées", dit il. Erasmus entre autres.

Les députés préciseront leurs conditions concernant le prochain budget pluriannuel dans le cadre d'une résolution plénière ce jeudi 23 juillet.

Vous êtes à nouveau en ligne