Jean-Pierre Raffarin dit-il vrai sur la popularité record de Jacques Chirac ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'ancien Premier ministre affirme que Jacques Chirac a été "le seul des présidents de la Ve République à avoir 58% de popularité au bout d'un an", en 2003. Vrai ou faux ? Réponse ici.

Faux  

Jean-Pierre Raffarin se trompe. Jacques Chirac n'a pas été en tête de tous les présidents de la Ve République en termes de popularité un an après sa réélection, en mai 2003.

Battu par De Gaulle et VGE

L'ancien chef de l'Etat a bien rassemblé 58% de satisfaits à cette époque, selon l'Ifop, mais il est dépassé par son modèle, Charles de Gaulle et par son grand rival des années 70 Valéry Giscard d'Estaing.  
En décembre 1966, soit un an après sa réélection au suffrage universel, le général de Gaulle est à 63 % de Français satisfaits, d'après les archives de l'institut Ifop.
En mai 1975, 59% des Français se disent satisfaits de VGE, qui vient de passer une année à l'Elysée.
Pour Georges Pompidou, Jacques Chirac fait jeu égal avec son mentor. Pompidou en juin 1970, c'était 58% de Français satisfaits.

Devant Mitterrand, Sarkozy et Hollande

Après, que ce soit François Mitterrand, Nicolas Sarkozy et tout récemment François Hollande, personne effectivement n'arrivera à de tels niveaux de popularité après un an de pouvoir. Celui qui chute le plus vite en 12 mois, c'est François Hollande. Parti de 61 % de satisfaits en mai 2012, il est aujourd'hui à 25%. Le record de la Ve République.

Chirac I moins fort que Chirac II

En se replongeant dans les archives de l'Ifop, on s'aperçoit que la 2eme plus grosse dégringolade au bout d'un an de pouvoir est signée Jacques Chirac ! Chirac premier mandat. En mai 1995, à son arrivée à l'Elysée, il est à 59 % de satisfait et plonge en un an à 37%. Entretemps, le président avait essuyé les grandes grèves et manifestations de l'automne 1995.

Alors qu'en 2003, Jacques Chirac avait tiré profit de son opposition à la guerre en Irak face à George Bush. Une prise de position qui avait rassemblé les Français autour de lui. Jean-Pierre Raffarin le reconnait d'ailleurs volontiers.

Vous êtes à nouveau en ligne