Jean-François Copé dit-il vrai sur la vague anti-européenne ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après le score du Front national aux élections européennes, le président de l’UMP affirme que "si c'était une vague anti-européenne, on l'observerait dans toute l'Europe. Or dans les autres pays européens, l'extrême droite ne fait pas des scores aussi élevés". Vrai ou faux ? Réponse ici.

Faux …

...  Sur la première partie de la phrase quand Jean-François Copé dit : "si c'était une vague anti-européenne, on l'observerait dans toute l'Europe ". Et bien justement, on l'observe dans toute l'Europe !   

Euroscepticisme en hausse  

Dans la nouveau Parlement européen, il y a aura 140 députés eurosceptiques, soit trois plus que dans le Parlement sortant. On le voit clairement, les partis anti-européens (souverainistes, populistes ou d'extrême-droite) réalisent des scores très importants dans de nombreux pays. En Grande-Bretagne, le parti Ukip est à le premier parti, devant les conservateurs avec près de 28% des suffrages. Au Danemark, le Parti populaire danois est lui-aussi en tête avec 27% des voix. En Autriche, le FPÖ, qui avait été rendu célèbre au début des années 2000 par Jörg Haider, est à 20%. En Hongrie, les ultranationalistes du Jobbik font près de 15%.

Plutôt vrai …

… Sur la 2ème partie de la phrase, quand Jean-François Copé affirme que "l'extrême droite ne fait pas des score aussi élevés " qu'en France.  

Là, effectivement, la France détient le record. Reste à savoir si l'on classe le Parti populaire danois (27%) à l'extrême-droite. Il est en tout cas anti-immigration, mais considère que le Front national est trop radical, "antisémite", dit-il.                                       En Grande-Bretagne, le parti Ukip (près de 28%) est plus fort que le Front national (25%), mais ce parti est plutôt à classer dans la catégorie europhobe populiste. Le parti Ukip ne veut pas, lui non plus, faire alliance avec le Front national qu'il juge trop extrême.

 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne