VRAI OU FAKE Euro 2021 : les joueurs de l'équipe de France auraient-ils eu le droit de poser un genou à terre contre le racisme ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les Bleus avaient annoncé qu'ils poseraient un genou à terre pour dénoncer le racisme lors du match contre l'Allemagne. Cette initiative a suscité la polémique, notamment dans les rangs de l'extrême droite. Les joueurs sont pourtant bien autorisés à le faire pendant la compétition.

Ils l'avaient annoncé, ils ont finalement renoncé : les Bleus n'ont pas symboliquement posé le genou à terre pour dénoncer le racisme, mardi 15 juin face à l'Allemagne, avant leur premier match de l'Euro 2021. "On part du principe que si on doit le faire, toutes les nations doivent le faire", a expliqué le capitaine des Bleus, Hugo Lloris. L'annonce des Bleus avait suscité une vague d'indignation, notamment du côté de l'extrême droite. Sur Europe 1, mardi 15 juin, le candidat du Rassemblement national en région Paca, Thierry Mariani, a dit regretter ce genou à terre. Selon lui, "l'article 5 de la charte olympique rappelle la neutralité du sport".

La charte olympique stipule bien que les athlètes doivent faire preuve de neutralité pendant la compétition, cela fait même partie des sept principes fondamentaux de l'olympisme. L'article 50 de cette charte stipule qu'"aucune sorte de démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n’est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique"

Sauf que cette charte ne régit pas "le sport" en général. L'Euro de foot est organisé par l'UEFA (l'Union européenne des associations de football) et non par le CIO, ce sont donc les règles de l'UEFA qui s'appliquent. 

L'UEFA autorise le genou à terre

L'UEFA ne condamne pas le fait de mettre un genou à terre pour dénoncer le racisme, au contraire, elle l'encourage. Contactée, l'instance explique à franceinfo qu'elle a "une tolérance zéro contre le racisme, par conséquent, tout joueur qui veut exiger l'égalité entre les humains en posant un genou à terre est autorisé à le faire". Elle exhorte même les spectateurs à "faire preuve de respect envers les joueurs et les équipes qui font ce geste". Même si dans ses statuts l'UEFA se dit "neutre sur le plan politique et religieux", elle déploie elle-même des banderoles "Non au racisme" lors de certains matchs et assume de lutter ouvertement contre les discriminations.

Vous êtes à nouveau en ligne