Edwy Plenel dit-il vrai sur l'évasion fiscale ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En plein débat sur l'évasion fiscale, le patron de Médiapart affirme que si "cette richesse nationale envoyée à l'écart du pays était récupérée", cela permettrait de réduire la dette. Edwy Plenel ajoute que "ça se compte en dizaines, en centaines de millions d'euros chaque année". Vrai ou faux ? Réponse ici.

Faux ... sur le montant de l'évasion

L'an dernier, une commission d'enquête sénatoriale a travaillé pendant six mois sur l'évasion fiscale (on ne parle pas de la fraude en France).
130 personnes ont été auditionnées. La commission s'est déplacée en Suisse, en Belgique, à Jersey, à Londres. Les services de Bercy ont été entendus, tout comme des syndicats des impôts, des ONG, des journalistes, de grands groupes comme Total, LVMH ou Auchan, de grandes banques comme BNP Paribas ou la Société Générale.

Au final, la commission conclut que l'évasion fiscale coûte beaucoup plus que les "dizaines ou centaines de millions d'euros" évoqués par Edwy Plenel. Le rapporteur de la commission d'enquête, le sénateur Eric Bocquet, affirme que "par extrapolation, par recoupements, informations récurrentes d'ONG qui travaillent sur le sujet, on est arrivé à un chiffre compris entre 40 et 50 milliards d'euros de recettes fiscales qui manqueraient au budget de la nation chaque année". 

Vrai ... sur les conséquences budgétaires de l'évasion

Eric Bocquet conclut : "Ce qui est clair, c'est que l'optimisation ou l'évasion fiscale des uns génère le déficit pour les autres". Et là, on voit bien qu'Edwy Plenel a raison de rapporter les estimations de l'évasion fiscale à la dette publique.  
Sachant que le déficit budgétaire de la France s'est monté l'an dernier à 87 milliards d'euros, soit 4,5% du PIB, si les 45 milliards d'euros (fourchette de 40 à 50 milliards) d'évasion fiscale rentraient dans les caisses de l'Etat, le déficit budgétaire de la France ne serait plus que de 42 milliards pour 2012, soit 2,1% du PIB. Sous les fameux 3% imposés par Bruxelles !   

Ce calcul est certes théorique, mais on ne peut s'empêcher de penser que les objectifs budgétaires des gouvernements seraient plus facilement atteints et qu'au final la dette diminuerait si l'évasion fiscale n'était pas si massive.

Evasion partout

L'évasion fiscale n'est pas réservée à la France, pays où la pression de l'impôt est forte. Tous les pays de l'Union européenne sont touchés avec un manque à gagner estimé au total à la somme colossale de 1.000 milliards chaque année, d'après la Commission européenne. En Allemagne, l'évasion fiscale est au moins trois fois plus élevée qu'en France.
Enfin, sur le plan mondial, le FMI évalue l'évasion fiscale à 5.500 milliards d'euros.

Vous êtes à nouveau en ligne