VRAI OU FAKE Coronavirus : est-il vrai qu'il n'y a "pas de contrôle sérieux" et "pas d'exigence de tests" aux frontières françaises, comme l'affirme Marine Le Pen ?

La présidente du Rassemblement national affirme que les frontières françaises ne sont pas contrôlées en dépit du risque sanitaire lié à l'épidémie de coronavirus. Des contrôles ont pourtant bien lieu.

"Je note que les frontières françaises - qui n'ont jamais été fermées - ne font toujours pas l'objet de contrôle sérieux comme le sont les frontières d'autres pays en Europe. Il n'y a pas d'exigence de tests", a déclaré Marine Le Pen, interrogée mercredi 9 septembre sur France Inter. La Cellule Vrai du Faux vous explique pourquoi c'est faux. En revanche, mi-juillet, il y avait bien de nombreux cas importés parmi les hospitalisations en région parisienne comme le note Marine Le Pen.

Des tests Covid exigés aux aéroports

La France effectue bel et bien des contrôles à ses frontières aériennes notamment. Le Quai d'Orsay a dressé une liste précise de pays pour lesquels un test Covid est exigé avant l'arrivée sur le territoire français. Les passagers au départ des Émirats arabes Unis, de Bahrein, des États-Unis et du Panama, ont l'obligation de présenter un test Covid négatif de moins de 72h avant même d'embarquer pour la France. En parallèle, une liste d'une trentaine de pays a été établie par la France (Turquie, le Brésil, Mexique..) pour lesquels ce test de moins de 72h est également recommandé mais avec une souplesse supplémentaire : s'ils n'ont pas leur test à leur arrivée en France, les passagers de ces pays peuvent être redirigés vers un poste de contrôle sanitaire afin de subir un test sur place, à l'aéroport. Si un de ces passagers présente des symptômes du Covid, la préfecture réclame automatiquement sa mise en quarantaine. En revanche, il est vrai qu'aucun pays européen ne figure parmi ces pays obligés de présenter le résultat d'un test.

Selon Santé Publique France, 16 171 tests PCR ont été réalisés dans les aéroports d'Ile-de-France la semaine du 17 août, dont 570 se sont révélés positifs.

Beaucoup de cas en provenance de l'étranger cet été

"Je note qu'il y a 15 jours, trois semaines de cela, quand les premières alertes sont arrivées, elles sont arrivées d'hôpitaux parisiens qui ont dit attention, la majorité des gens qui entrent en hospitalisation aujourd'hui sont des gens qui viennent ou qui reviennent de l'étranger'", a par ailleurs déclaré la présidente du RN. Aucun chiffre officiel ne permet de vérifier cette affirmation. Toutefois, il est vrai que des hôpitaux parisiens ont bien donné l'alerte mi-juillet en avertissant sur des signes d'une reprise de l'épidémie. À l'époque, des médecins confirmaient également à franceinfo cette tendance selon laquelle de nombreux cas en provenance de l'étranger se présentaient dans les hôpitaux parisiens, notamment des cas de Covid après un séjour en Algérie. Il s'agissait toutefois d'une tendance momentanée et ne concernant que l'Île-de-France. 

Vous êtes à nouveau en ligne