Corinne Lepage dit-elle vrai sur les OGM ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'ancienne ministre de l'Environnement affirme qu'au delà de la culture des OGM (interdite en France), c'est leur importation et leur consommation qui est frappante. Vrai ou faux ? Réponse ici.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

 

Vrai

Les OMG sont là et se diffusent en Europe, même si leur culture sur le vieux continent est limitée. (En France elle est interdite).
Maïs, soja ou colza génétiquement modifiés sont importés en masse en Europe en provenance du continent américain.
Pour le soja par exemple, la Confédération paysanne estime que 90% du soja importé en France est transgénique. Greenpeace l'évalue aux deux tiers.      

Greenpeace affirme par ailleurs que 80% des animaux d'élevages en France reçoivent une alimentation qui contient des OGM.
Car l'Union européenne autorise l'importation de 44 OGM, dont  26 variétés de maïs, 8 de coton, 7 de soja, 3 de colza, une sorte pomme de terre et une variété de betterave.

Dans nos assiettes

Ces OGM importés, utilisés pour l'alimentation des animaux, se retrouvent logiquement dans la chaine alimentaire et atterrissent dans nos assiettes. Ils sont aussi utilisés pour la fabrication de produits alimentaires pour l'homme : dans la farine ou la semoule de maïs, l'huile de soja ou de colza. Ces ingrédients peuvent être présents dans les corn flakes du petit déjeuner, les biscuits apéritif, la chapelure, les plats cuisinés, beaucoup de sauces, la charcuterie, les crèmes desserts, les potages, les pâtisseries.  
Les aliments contenant des OGM doivent être signalés sur leurs étiquettes. Mais on peut tout à fait manger des OGM sans le savoir puisque l'étiquetage n'est pas obligatoire pour les produits qui contiennent moins de 0,9 % d'ingrédients génétiquement modifiés.

Bruxelles critiquée

Alors, pourquoi, l'Union européenne permet elle la diffusion des OGM ? Parce qu'elle estime que les études menées ont démontré jusqu'à maintenant que les OGM autorisés étaient inoffensifs. Les militants anti OGM ne sont pas du tout d'accord et contestent les études approuvées par l'Agence Européenne de Sécurité des Aliments.  

Vous êtes à nouveau en ligne