Comment trouver des masques et s'assurer de leur fiabilité ? Nos réponses à vos questions sur le coronavirus

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours la Cellule vrai du faux de franceinfo répond à vos questions. 

En pleine épidémie de coronavirus, les masques chirurgicaux et les FFP2 qui se trouvent dans les pharmacies ne peuvent pas être vendus au grand public. Ces protections restent réservées aux professionnels de santé et aux hôpitaux. Si les pharmaciens ne respectent pas cette consigne, ils risquent six mois de prison ou 10 000 euros d'amende. 

>>> Suivez notre direct sur l'épidémie de coronavirus

Concernant les masques en tissus, les pharmacies n'ont pas le droit d'en vendre parce qu'ils ne font pas partie de la liste des marchandises autorisées en officine. Cette liste ne peut être modifiée que par un arrêté ministériel. L'Ordre des pharmaciens a demandé au gouvernement de la faire évoluer. Les pharmaciens espèrent que l'exécutif prendra rapidement une décision. 

Une plateforme pour trouver des masques alternatifs

Si vous avez cherchez sur internet, vous avez peut-être pu tomber sur des sites qui proposent des masques mais attention parfois les prix sont assez élevés ou alors les normes de sécurité ne sont pas bien respectées. Pour essayer de structurer ce marché, l’Afnor, l’association française de normalisation, a mis en ligne une plateforme sur son site. Elle met en lien des entreprises ou le grand public avec des confectionneurs. Plus de 1 500 producteurs, souvent de simples particuliers, se sont déjà inscrits et proposent des masques en tissus gratuitement ou à prix coûtant, c’est à dire généralement moins de 10 euros. 

En ce moment, la demande est plus forte que l’offre. L'Afnor lance donc un appel à tous ceux qui peuvent produire des masques à la maison, que ce soit quelques-uns ou plusieurs dizaines. L'Afnor propose aussi aux entreprises qui ont lancé des lignes de production de mettre à disposition une petite partie de leur stock sur la plateforme pour essayer de répondre au mieux à la demande. Enfin, si vous avez chez vous du tissus ou des élastiques et que vous n’avez pas de talent de couturier pour réaliser des masques, vous pouvez aussi vous signaler pour offrir ce matériel à des confectionneurs bénévoles.

Vous êtes à nouveau en ligne