VRAI OU FAKE Combien y a-t-il de mineurs isolés aujourd'hui en France ?

La question du nombre de mineurs non accompagnés en France revient très régulièrement dans le débat public. De nombreux responsables politiques ont annoncé des chiffres contradictoires ces derniers jours. On démêle le vrai du faux.

Après l'annonce de l'accueil de plusieurs jeunes migrants du camp de Lesbos et après l'attaque à Paris près des anciens locaux de Charlie Hebdo, dont le principal suspect a été accueilli en France sous le statut de mineur non accompagné, la question du nombre de mineurs isolés présents en France est apparue à deux reprises ces derniers jours dans le débat public.

Mais combien sont-ils aujourd'hui en France ? A cette question, le président du parti Les Républicains, Christian Jacob est catégorique, "en 2012, la France accueillait 1 000 mineurs isolés. Aujourd'hui, c'est 40 000, 40 fois plus", a-t-il déclaré sur France Inter. Mais quelques jours plus tôt, toujours sur France Inter, le ministère de l'Intérieur, Gérald Darmanin disait ceci : "Aujourd'hui c'est 16 000, et pas 40 000 comme j'ai pu le lire, 16 000 qui sont inscrits et que suivent notamment les départements."

Un peu plus de 16 000 mineurs isolés enregistrés sur une année

Gérald Darmanin semble confondre le nombre de jeunes étrangers pris en charge l'an dernier et le nombre total de mineurs non accompagnés parce qu'ils sont présents sur le territoire sans être accompagnés d'un représentant légal. Le chiffre du ministre correspond au nombre de décisions de justice pour l'année 2019 : 16 760 mineurs ont été confiés à l'Aide sociale à l'enfance.

Ce chiffre annuel a doublé en l'espace de trois ans (malgré une légère baisse l'an dernier), d'après le dernier rapport de la Mission nationale mineurs non accompagnés. Ces mineurs sont essentiellement des garçons (à 95%) âgés d'une quinzaine d'années et qui viennent en majorité de pays d'Afrique de l'Ouest (Guinée, Mali ou Côte d'Ivoire). 

Une estimation de 40 000 mineurs pris en charge par les départements 

Si le nombre de jeunes étrangers reconnus comme mineurs isolés a beaucoup augmenté ces dernières années - en fait depuis 2008 - Christian Jacob a tort de dire qu'il y en a 40 fois plus depuis huit ans. Un rapport de plusieurs inspections de l'administration évaluait leur nombre à 8 500 au 31 décembre 2012. 

Quant au chiffre des 40 000 mineurs actuellement pris en charge, il s'agit en fait d'une estimation réalisée par l'Assemblée des départements de France qui réclame à l'Etat un meilleur accompagnement les Conseils départementaux, qui gèrent en grande partie l'aide sociale à l'enfance. Ces derniers estiment à 50 000 euros le coût moyen de la prise en charge d'un mineur non accompagné. Mais ce chiffre de 40 000 mineurs isolés ne prend pas en compte les jeunes étrangers dont le dossier est en instruction et surtout "l'ensemble des mineurs se trouvant sur le territoire national qui n'ont pas fait l'objet d'une prise en charge, parce qu'ils s'y soustraient ou parce qu'ils n'ont pas pu être repérés", comme le précise un récent rapport du Sénat.

Vous êtes à nouveau en ligne