Cécile Duflot dit-elle vrai sur l'encadrement des loyers ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que l'Assemblée nationale examine le projet loi sur le logement (Alur), la ministre du Logement défend le principe de l'encadrement des loyers en affirmant que "c'est un système qui existe en Allemagne depuis des années". Vrai ou faux ? Réponse ici.

Vrai depuis longtemps

L'encadrement des loyers existe depuis les années 70 en Allemagne. Les autorités ont fixé un prix de référence, jugé "raisonnable", pour le logement. On appelle ça "le miroir des loyers". Si un loyer dépassait de plus de 25% le prix de référence, le locataire allemand pouvait attaquer son propriétaire en justice.   

Nouvelles mesures

Les autorités allemandes sont allées plus loin récemment. En mai 2013, la CDU d'Angela Merkel a décidé d'encadrer la hausse de loyers pour les baux en cours. Les Länder peuvent plafonner la hausse à 15% sur trois ans dans les villes où le marché locatif est tendu.
Et ça ne s'arrête pas là, pendant la campagne électorale, les sociaux-démocrates ont proposé de durcir la législation sur les relocations afin de limiter les hausse de loyers.

Coalition

La CDU/CSU a suivi les SPD sur cette idée. D'autant plus facilement que les deux partis gouvernent ensemble le pays après les élections de l'automne dernier.
Solène Hazouard, chercheuse au Centre d'Information et de Recherche sur l'Allemagne contemporaine (CIRAC) détaille le résultat : "Dans le contrat de la grande coalition allemande pour les quatre années à venir, au chapitre des loyers, CDU et CSU proposent sur un période de cinq ans que les Länder auront la possibilité dans les régions où il existe une tension entre l'offre et la demande de réduire les hausse du prix des loyers lors des relocation à 10% au dessus d'un loyer défini dans certaines villes ". Cela concerne un grand nombre de villes allemandes, notamment 85% des villes de plus de 100.000 habitants.

Hausse récente des loyers

Ces mesures font consensus entre droite et gauche car les loyers ont flambé ces dernières années dans une dizaine de grandes villes allemandes. Sur les cinq dernières années, on a assisté à une hausse des loyers de 20% à Berlin et Hambourg, 14% à Munich et Francfort.

Reste que comparés à la France, les loyers allemands apparaissent supportable. Le prix au m2 à Berlin est de moins de 8 euros le m2 par mois. Munich, considérée comme une ville très chère, culmine à 12 euros le m2. A Paris, c'est 24 euros le m2 en moyenne, contre environ 13 euros à Lyon, Marseille, Montpellier ou Lille.
Il faut savoir qu'en Allemagne, le niveau des loyers est un sujet très sensible puisque 54% des ménages sont locataires, contre 42% en France.

Vous êtes à nouveau en ligne