Arnaud Montebourg dit-il vrai sur les industries française et britannique ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le ministre du Redressement productif affirme que "le système productif français s'est désindustrialisé pendant 10 ans. Nous sommes mêmes derrière l'Angleterre pour la part de l'industrie dans la richesse nationale. Alors qu'on a toujours présenté l'Angleterre comme étant l'exemple de la désindustrialisation post-thatchérienne et blairiste".

Vrai

La France se trouve derrière la Grande-Bretagne en matière industrielle. Plus exactement, la part de l'industrie britannique dans la richesse produite par ce pays est plus grande que celle de la France. En 2012, 14,6% de la richesse britannique provenait de l'industrie, contre 12,5 en France, selon les statistiques d'Eurostat.

Automobile britannique

Arnaud Montebourg a donc raison de tordre le coup à cette idée reçue. Illustration frappante, le record des usines automobiles britanniques l'an dernier. Alors que cette industrie était à l'agonie il y a quelques années, elle a produit 1,5 millions de véhicules en 2013 et se rapproche de la France.
Au delà de Jaguar, Rover ou Rolls-Royce, dont le capital n'est plus britannique, une marque comme Nissan produit en masse en Grande-Bretagne, portée par le succès de la Qashqai.

Déjà en 1990 ...

Après, en disant que la France s'est désindustrialisée pendant 10 ans, Arnaud Montebourg vise les 10 ans de droite au pouvoir.
C'est un peu court. Si l'industrie a perdu beaucoup des plumes sur cette période, elle avait commencé à battre de l'aile bien plus tôt. Et là, une nouvelle comparaison avec la Grande-Bretagne est frappante.
En remontant à 1990, quand Margaret Thatcher quitte le pouvoir après des années de restructurations sévères, on s'aperçoit que la part de l'industrie dans l'économie britannique était de 24,5% de la richesse produite, contre 20% pour la France. Déjà à l'époque, la Grande-Bretagne était devant la France, dont l'industrie déclinait rapidement.

Services des deux cotés de la Manche 

Au final, le plus gros secteur dans les deux pays, c'est le secteur des services au sens large. La Grande-Bretagne a l'image d'un pays qui produit avant tout du service. C'est vrai, car c'est près de 80% de son économie si on inclut les administrations et la culture.
En France, c'est la même proportion.