ArcelorMittal dit-il vrai sur la crise de l'acier ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le groupe sidérurgique justifie la fermeture des hauts-fourneaux de Florange par la chute de la demande d'acier en Europe. Vrai ou faux ? Réponse ici.

Vrai

Le marché de l'acier est déprimé en Europe. La demande est bien plus faible que les capacités de production. D'après le rapport de Pascal Faure remis au gouvernement français au milieu de l'été, la consommation est actuellement inferieure d'un quart à ce qu'elle était pendant le période 2003/2008.
 
L'an dernier, la production d'acier s'est élevée à 177,4 millions de tonnes dans l'Union européenne, d'après la World Steel Association. C'est 16% de moins qu'en 2007.
La tendance se poursuit. Sur les huit premiers mois de l'année, la production européenne a reculé de 4,6% par rapport à la même période de l'an dernier. Arcelor-Mittal a arrêté onze hauts-fourneaux sur les 25 que possède le groupe en Europe. 

Pourquoi cette baisse ?

Les secteurs consommateurs d'acier sont en panne en raison de la crise. Philipe Chalmin, professeur d'économie à l'université Paris Dauphine, rappelle les deux secteurs qui souffrent le plus. "L'automobile et on sait ce qui l'en est des immatriculations en Europe et le bâtiment qui est en crise dans de très nombreux pays". La construction est le premier client de l'industrie de l'acier, l'automobile le 2eme ; il représente 17% des débouchés de la sidérurgie.

Chine au ralenti

Dans le reste du monde, le tableau s'assombrit aussi. Ces dernières années, l'Asie a tiré la production et la consommation d'acier. En 2011, près des deux tiers de l'acier produits dans le monde l'étaient en Asie. Mais en Chine, la production n'augmente que de 2% depuis le début de l'année. D'ailleurs, cette semaine, le premier groupe sidérurgique chinois a suspendu la production d'une usine qui produisait trois millions de tonnes d'acier par an. Actuellement, 40% des mines de fer de Chine tournent au ralenti. Les prix de l'acier se sont effondrés en raison du tassement de la demande chinoise.

Vous êtes à nouveau en ligne