Non, les soldats français ne manquent pas de munitions

Les soldats français, déployés pour sécuriser les lieux sensibles, n'auraient pas de munitions dans leurs armes ; c'est ce qu'affirment plusieurs internautes. Une vaste extrapolation, et une rumeur tenace.

Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, deux militaires sont positionnés devant un lycée juif du Raincy (Seine-Saint-Denis), quand arrive un automobiliste visiblement agité. Alors que les deux hommes lui demandent de partir, il actionne la culasse d'une arme d'épaule - vraie ou factice, on ne le sait pas - et fait mine de tirer sur les soldats. Ces derniers arment leurs Famas, ce qui a pour conséquence de faire fuir l'automobiliste. Aucun tir n'a été échangé.

Ce fait divers a réactivé une rumeur persistante sur les réseaux sociaux, entretenue par différents sites conspirationnistes : les militaires français n'auraient pas de munitions dans leurs armes. Les commentaires des internautes s'appuient sur le manque de moyens régulièrement dénoncé au sein de l'armée française. Beaucoup renvoient également vers des articles, comme celui-ci publié sur le site du Point , récents ou non, racontant comment les soldats s'entraînent en n'utilisant pas de munitions, en faisant semblant de tirer. Certains utilisateurs de Twitter renvoient même vers un article... belge, traitant donc de l'armée belge avec cette phrase-choc : "Ils font ' pan, pan' c'est ridicule ". D'autres, enfin, font le parallèle avec ce reportage diffusé dans l'émission C dans l'air , sur France 5 en 2013.

Rien, donc, de concret concernant l'armée française. Si certains au sein de "la Grande Muette" dénoncent depuis longtemps la diminution du budget de la Défense, ou le manque de moyens en général, hors de question pour les hautes autorités d'appliquer les mesures d'économies au terrain. D'autant moins dans le contexte post-attentats, qui a vu près de 10.500 militaires être déployés pour protéger les lieux sensibles en France. La machine à rumeurs repose donc sur une vaste extrapolation.

Vous êtes à nouveau en ligne