Le rendez-vous du particulier. Attention aux arnaques à la rénovation énergétique !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les tentatives d'arnaque à la rénovation énergétique prolifèrent, depuis l'annonce par le gouvernement d’aides financières pour ces travaux. Les conseils de Valérie Valin-Stein cheffe de rubrique au mensuel LE PARTICULIER.

franceinfo : L’annonce par le gouvernement d’aides financières pour la rénovation énergétique des logements a favorisé la prolifération d’arnaques. C’est un classique ? Un effet d’aubaine pour des gens peu scrupuleux ?

Valérie Valin-Stein, cheffe de rubrique au mensuel LE PARTICULIER  : Non, ce n’est malheureusement pas nouveau. Lorsqu’il y a des aides, cela favorise toujours la prolifération d’aigrefins. Il y a eu des escroqueries avec les éoliennes, les pompes à chaleur, les fenêtres aussi. Lorsqu’elles ont été momentanément exclues du crédit d’impôt pour la transition énergétique, les arnaques ont cessé.

Qui pâtit de ces escroqueries ?

Les ménages, les particuliers. Les escrocs visent les personnes démunies qui n’ont pas les moyens d’entreprendre des travaux. Ils ciblent particulièrement les personnes âgées et les personnes dont les escrocs supposent, à tort ou à raison, qu’elles n’ont pas forcément des connaissances étendues en matière de fiscalité, comme les routiers ou les ouvriers, par exemple.  

Quels sont les secteurs les plus touchés par ces arnaques ?

Sans hésiter, on peut dire que ces arnaques se concentrent principalement autour de l’isolation des combles ou des planchers bas à un euro. Ces arnaques s’orientent toujours autour de deux points. On vous propose des travaux dont vous n’avez pas besoin (par exemple, vous avez besoin d’une isolation de vos combles mais on vous propose en plus, le changement de vos fenêtres et de votre chaudière), ces travaux sont surfacturés parfois jusqu’à 5 ou 6 fois leur valeur réelle et ils sont, de surcroît, bâclés.

Facteur aggravant, on fait généralement souscrire un crédit à la consommation aux victimes en leur faisant croire que les économies d’énergie réalisées rembourseront la mensualité du crédit ! Ce qui, bien sûr, est complètement faux !   -         

Comment s’en prémunir ? Quels sont vos conseils de prudence ?

Ils sont simples. Déjà, soyez méfiant dès lors que l’on vous démarche, à domicile ou par téléphone…Un bon artisan, un artisan sérieux n’a pas besoin de faire du porte à porte pour trouver des clients !

Ensuite, demandez plusieurs devis. Ce n’est pas parce que la prestation vous revient à un euro seulement qu’il ne faut pas comparer les devis. Au besoin rapprochez-vous d’un conseiller "Faire" pour qu’il vous aide à étudier les différentes propositions.

La liste des conseillers proches de chez vous figure sur le site faire.fr.  Vérifiez les assurances et les labels (pour obtenir les aides, il faut que l’entreprise soit labellisée RGE). Pour vérifier la labellisation, consultez les sites faire.fr ou celui de l’Ademe,  l'Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.

Enfin, si vous avez un doute, n’oubliez pas qu’en cas de démarchage, vous avez 14 jours pour vous désister : ne laissez pas passer ce délai !   Pour sécuriser réellement vos travaux de rénovation énergétique, vous pouvez entrer dans le programme "Coup de Pouce économies d’énergie". Vous choisissez alors sur le site du Minsitere de la transition écologique et solidaire un signataire de la charte coup de pouce qui vous mettra en relation avec des entreprises, à priori fiables. Car, il ne faut pas l’oublier, il en existe aussi !    

Qui est elligible à ces aides ? 

Depuis cette année, tous les ménages quels que soient leurs revenus sont éligibles à ces aides. Mais évidemment, l’effort de l’Etat est plus important pour les ménages aux ressources modestes. Par exemple, 42 128 € de revenu annuel pour ménage en IdF avec deux enfants…      

Vous êtes à nouveau en ligne