Vincent Lambert. Nicolas Bonnemaison. Le difficile débat sur la fin de vie.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La conjonction de deux procédures, celles du sort de Vincent Lambert et le procès de Nicolas Bonnemaison, a suscité un débat passionné dans toute la société française. Débat auquel les auditeurs de France Info ont largement participé.

La conjonction de ces deux procédures, celles du sort de Vincent Lambert, cet homme réduit à l’état végétatif dont la famille et la justice ne parviennent pas à dire s’il doit être maintenu en vie et le procès de Nicolas Bonnemaison, l’urgentiste accusé d’avoir empoisonné sept patients en fin de vie a suscité un débat passionné dans toute la société française. Débat auquel les auditeurs de France Info ont largement participé.

 

Joseph, par exemple, s’étonne "que la rédaction ait donné longuement la parole au médecin de Vincent Lambert, favorable à l’arrêt de ses soins. Après l’avoir donné au rapporteur public qui partage les mêmes convictions.

Il me parait important que vous donniez leur point de vue à l’antenne, poursuit Joseph, mais il me semble que vous donnez beaucoup moins de place aux arguments des parents de Vincent Lambert qui s’opposent à l’arrêt de ce qui maintient leurs fils en vie.

Sur un sujet aussi sensible et important, conclut Joseph, j’attends de vous un traitement scrupuleusement équilibré ."

 

Pour répondre à Joseph, et à tous les auditeurs qui se sont exprimés sur ce sujet, Jérôme Bouvier a demandé à Laurent DOULSAN, le chef du service Police Justice de France Info, de venir nous dire comment la rédaction a décidé de couvrir cette affaire.

Vous êtes à nouveau en ligne