Terrorisme : le poids des mots

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Un mois après Charlie, Bertrand Vannier revient sur le choix et l'importance du choix des mots concernant la situation terroriste mondiale.

Le médiateur revient sur le poids des mots utilisés par les journalistes : à ses côtés Erik Kervellec, directeur de la rédaction de France Info.

La part de responsabilité de la presse un mois après Charlie : Ne plus nommer les noms des tueurs ?

La réponse est non car  le rôle des journalistes est de donner des faits, donc des noms ; dire les choses telles qu'elles sont, relater les faits.

Comment parler de  "l'État Islamique en Irak et au levant" ou "Daech" ? il y a confusion par rapport à ces appellations. Les  journalistes ont aussi un rôle de pédagogues ; Il a fallu expliquer aux gens que c'était la même chose. Une réflexion a eu lieu à Radio France à ce sujet.

Retrouvez Les mots de l'info

Vous êtes à nouveau en ligne