Le rendez-vous du médiateur. Les journalistes et les sondages

Dimanche 27 novembre, a lieu le second tour de la Primaire de la droite et du centre : Fillon contre Juppé. Un scénario pas vraiment attendu qui a fait réagir bon nombre d’auditeurs. Pour leur répondre,  Yaël Goosz, chef du service Politique de France Info.

Pourquoi de telles erreurs des sondeurs ?

Après Trump, le Brexit, voici une nouvelle erreur dans les résultats des sondages. Des auditeurs ont fait part de leur exaspération à l’égard des journalistes qui continuent de diffuser des sondages "non fiables"Les sondages ne prédisent rien ; il s'agit d'une photo à un instant T.

L'influence des sondages

Des auditeurs s’interrogent sur le fait que les sondages ont peut-être pu modifier le vote de certains électeurs.
Plusieurs auditeurs reprochent à la presse de vouloir absolument prédire l’avenir et donner le résultat des élections avant même le vote.
Pour Jacqueline, "finalement, vous avez fait des analyses avant le vote qui s’appuyaient sur des erreurs".

Juppé, candidat des médias ?

Un reproche qui revient souvent : "Le candidat des médias était Juppé ; cela vous a aveuglés dans vos analyses", dit Germain par exemple. C’est un ressenti qu’on entend beaucoup. Les opinions personnelles n'ont rien à voir là dedans, souligne Yaël Goosz. L'équité est respectée sous le contrôle du CSA.