Le rendez-vous du médiateur. L’équité, et non l’égalité, des temps de parole pour les législatives

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les candidats aux élections législatives sont désormais connus. Une nouvelle campagne s’est ouverte ce 22 mai avec, à nouveau, des règles très strictes pour la radio et la télévision. Des règles fondées sur la loi et précisées par le CSA, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. Des auditeurs s’interrogent sur la gestion des temps de parole. Décryptage avec Michel Polacco, secrétaire général de l’information de Radio France.

Tous les candidats aux élections législatives sont désormais connus. Une nouvelle campagne s’est ouverte ce 22 mai avec, à nouveau, des règles très strictes pour la radio et la télévision. Des règles fondées sur la loi et précisées par le CSA, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. Des auditeurs s’interrogent sur la gestion des temps de parole. Décryptage avec Michel Polacco, secrétaire général de l’information de Radio France.

Doit-on donner la parole à tous les candidats ?


Myriam s’étonne que franceinfo ait réalisé un reportage dans une circonscription sans donner la parole à tous les candidats : « Pourquoi seuls trois candidats se sont exprimés ? On est loin de l’égalité du temps de parole »

Dans le cadre de l'élection législative seule compte l'équité...

Le temps de parole affecté à chaque candidat est proportionnel à sa représentativité. Donc pas d’égalité. Selon le CSA, chaque antenne doit être capable d'apprécier cette représentativité, région par région, circonscription par circonscription en fonction des résultats des scrutins précédents, en fonction des sondages, en fonction du premier tour de l'élection présidentielle. Avec tous ces éléments il faut construire une règle d'équité. Mais rendre compte de la réalité : faire parler les principaux candidats et citer les autres, les antennes sont invitées à placer sur leur Web, toutes les listes en présence dont on a parlé.

Michel Polacco

Par ailleurs, Julien  demande : "Pourquoi le reportage sur les législatives s’est terminé par une longue liste citant une dizaine de candidats que l’on n’a même pas entendus ? ".
Comment rendre compte de la réalité ? il faut faire parler les principaux candidats et citer les autres, les antennes sont invitées à placer sur leur Web, toutes les listes en présence dont on a parlé.

A l’approche du 1er tour, le 11 juin, y aura-t-il tout de même une période d’égalité des temps de parole imposée aux médias ?


NON ce n'est pas prévu par la loi pour les élections autres que présidentielles.

Une simplification de la procédure ?


Le CSA a tout de même simplifié la procédure par rapport à la campagne électorale de la présidentielle…
Non, la loi est différente. Elle ne prévoit pas égalité temps de parole ni temps antenne, ni exposition comparable.

Durant la campagne pour la présidentielle, le Médiateur a reçu de nombreux messages d’auditeurs estimant que l’on entendait trop le Front National. Ou encore pas assez Jean-Luc Mélenchon.

Le CSA n’a relevé aucune faute pour franceinfo ?


En fait, le FN et sa candidate ont juste bénéficié du temps légal qui devait leur être attribué. Il en est de même de Jean-Luc Mélenchon. Mais sur certaines antennes, certains candidats qui ont refusé les invitations ont pu se retrouver en déficit. C’est justement le cas du Front National

Vous êtes à nouveau en ligne