Le rendez-vous de la médiatrice. Tennis : quel traitement éditorial sur franceinfo ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Au lendemain de la demi-finale historique à Roland-Garros 2021, entre Novak Djokovic et Rafael Nadal, match qui a vu la victoire du serbe contre l'espagnol après plus de quatre heures de combat, le rendez-vous de la médiatrice des antennes de Radio France évoque les questions des auditeurs sur les temps d'antenne réservés aux espoirs et aux championnes de tennis lors des ces tournois. 

Les auditeurs écrivent à Emmanuelle Daviel, médiatrice des antennes de Radio France. Vincent Rodriguez, directeur des sports de Radio France leur répond. "Quand Roland-Garros est évoqué, on parle davantage des joueurs français dans la Fédération Française de Tennis et absolument pas des joueuses. Alors qu’il y a des championnes confirmées et de véritables espoirs dans cette discipline."

Emmanuelle Daviet : Ce constat vous paraît-il exact ? 

Vincent Rodriguez : Il est tout à fait exact, mais cela résulte des circonstances de la compétition. Ce n’est absolument pas une préférence de genre de notre part. Nous suivons l’actualité de Roland-Garros et nous la traitons au gré des rencontres du tournoi masculin et du tournoi féminin. Et ce sont les faits qui dictent nos choix et rien que les faits. Quand il se passe quelque chose de particulier sur un court du tournoi masculin ou du tournoi féminin, nous traitons l’information.

Nous avons ainsi couvert sur notre antenne ce fait d’actualité que représente l’élimination prématurée et surprise de la française Mladenovic au second tour du tournoi. Nous y avons consacré de longues minutes de direct, d’autant qu’elle était la dernière Française encore en lice. Nous avons diffusé des interviews et des reportages sur le sujet et plus récemment encore, nous avons largement couvert l’autre grande surprise qu’a constitué l’élimination en 8e de finale de l’américaine Serena Williams, qui était l’une des favorites du tournoi. Vous avez bien compris que nous nous adaptons à l’actualité sans distinction de genre.

Nous souhaiterions consacrer davantage de place au tennis, qu’il soit féminin ou masculin. Mais le temps n’est pas extensible. franceinfo est un média d’information qui rend compte de l’actualité sportive, certes, mais aussi de la politique, de l’économie, et de tout ce qui fait l’actualité au sens large du terme.


Autre remarque des auditeurs au sujet de Roland Garros :

"Cette année encore, votre radio nous dit : 'plus aucun tricolore à Roland Garros !' Avant de corriger en précisant qu’il reste des bleus en double. Mais vous oubliez les sportifs en fauteuil qui sont toujours en lice et avec, comme chaque année, des chances de victoire ! À trois ans des jeux de Paris, olympiques et paralympiques, c’est désespérant ! Merci de ne pas oublier ces grands sportifs."

Vincent Rodriguez, comprenez vous cette réflexion ?

J’entends et je comprends tout à fait la remarque de ces auditeurs. C’est vrai que le tennis fauteuil et plus largement, le handisport ou le parasport, ne sont pas assez présents sur nos antennes. Nous en sommes conscients et je peux vous dire que depuis plusieurs mois, nous avons mis en place des mesures visant à donner davantage de visibilité au parasport sur notre antenne, et c’est notamment à travers les grands rendez-vous ou les grandes compétitions que nous devons engager davantage de moyens pour parler du parasport.

Je vous invite à bien écouter franceinfo. Écoutez aussi nos podcasts et vous verrez que notre média intègre de plus en plus le parasport et plus généralement le handicap dans ses programmes sportifs. Vous découvrirez cet été, par exemple, une série de podcasts consacrés aux athlètes qui préparent les Jeux de Tokyo athlètes olympiques et paralympiques. Podcasts inédits aussi bien dans la forme que dans le fond, puisque Laetitia Bernard, journaliste non-voyante de la direction des sports, racontera la préparation de ces athlètes.

Pour la première fois lors des Jeux paralympiques de Tokyo, l’antenne de franceinfo proposera aussi un rendez-vous avec un athlète issu du parasport qui sera notre consultant sur la quinzaine paralympique. Le navigateur Damien Seguin aura un rendez-vous quotidien sur notre antenne. Et au-delà des compétitions, sachez que dans nos rendez-vous quotidiens des sports, la part des sujets consacrés aux sports ne cesse d’augmenter.


Emmanuelle Daviet : Damien Seguin, on peut le rappeler, un des rares parasportifs dont les performances ont bénéficié de la lumière médiatique du Vendée Globe. Sixième place au classement et d’ailleurs, ce skippeur a déclaré qu’il a eu plus de médiatisation lors de la course autour du monde à la voile en solitaire sans escale que sur l’ensemble de ses quatre Jeux paralympiques entre 2004 et 2016.

Vincent Rodriguez, si on se projette un peu, c’est un été complètement inédit qui s’annonce avec tout ce report de compétition ?

Là, nous sommes partis pour un véritable marathon radiophonique inédit autour des plus grandes compétitions qui vont s’enchaîner jusqu’à la mi-septembre. Roland-Garros, l’Euro de football, le Tour de France, les Jeux olympiques, les Jeux paralympiques, rien que cela. Le tout dans des conditions sanitaires que l’on connaît, avec de nombreuses contraintes qui sont imposées à nos équipes. Le Covid a clairement changé beaucoup de choses dans nos vies, mais aussi dans le traitement de l’actualité sportive.

Heureusement, nos équipes techniques et nos journalistes redoublent d’ingéniosité et d’agilité pour nous permettre de retransmettre toutes ces compétitions sans dégrader la qualité des transmissions et des contenus.

Vous êtes à nouveau en ligne