Le rendez-vous de la médiatrice. Le choix des invités de la matinale de franceinfo

Claude Guéant, l’ancien secrétaire général de l’Elysée sous la présidence de Nicolas Sarkozy était l'invité de la matinale de franceinfo, lundi 1er juillet. Un choix très critiqué par les auditeurs.  

Lundi 1er juillet, dans la matinale de Marc Fauvelle, Claude Guéant, l’ancien secrétaire général de l’Elysée sous la présidence de Nicolas Sarkozy a réagi à l’interview donné dimanche dernier par l’ex-chef de l’Etat. Un choix très critiqué par les auditeurs, pour leur répondre Richard Place, le directeur adjoint de la rédaction de franceinfo répond à la médiatrice des antennes de Radio France, Emmanuelle Daviet.

franceinfo : Pourquoi Claude Guéant a-t-il été invité ?

On commence avec le message de Mathieu : "je suis magistrat et je suis resté sans voix en entendant Claude Guéant sur votre antenne. Sans aucune présentation ni recul pour les auditeurs qui ne sont pas au fait de ses turpitudes et condamnation  ou poursuite judiciaire. N’y avait-il aucune question à lui poser sur l'exécution de ses peines ? Le journaliste avait-il lu les décisions de justice ?"

Richard Place : Nous voulions revenir sur le retour à la lumière de Nicolas Sarkozy, après la sortie de son livre, il donnait une interview à nos confrères de France 2. Le sujet pour nous, ce matin-là était Nicolas Sarkozy...Nous voulions entendre quelqu'un qui connaît bien Nicolas Sarkozy, Claude Guéant était tout à fait indiqué.

Il a été présenté avec les affaires qui l'entourent, il a d'ailleurs été questionné sur ces affaires. Nous l'avions interviewé la semaine précédente sur son rôle dans l'attribution de la Coupe du monde de football au Qatar, et sur les soupçons de corruption. Nous n'ignorons rien de ses turpitudes avec la justice et nous les avons d'ailleurs citées à l'antenne.

Comprenez-vous la réaction des auditeurs ?

Les auditeurs et internautes ont vivement réagi à ce choix et certains très violemment sur les réseaux sociaux.

Richard Place : Claude Guéant est un personnage clivant. Notre antenne est d'ailleurs faite pour ça, susciter des réactions. Nous ne prenons pas nos auditeurs pour des idiots. Nous présentons le contexte, et après, à eux de se faire une opinion.

Nous avons invité Claude Guéant pour parler de Nicolas Sarkozy ou de dossiers judiciaires dans lesquels il est impliqué directement, dans des affaires dans lesquelles nous jugeons que ses propos ont de l'intérêt. Je rappelle qu'à chaque fois, il est interviewé, ce n'est pas une tribune, ni pour lui, ni pour personne sur franceinfo.

Comment se fait le choix des invités de la matinale ?

On termine avec le message de Bernard : "J’ai deux questions : la première, selon quels critères sont choisis les invités de la matinale de franceinfo ?  Seconde question : Qui décide ? Est-ce une décision collégiale ou bien le choix des journalistes ou bien c’est le directeur de franceinfo qui décide tout seul ?"

Richard Place : Plusieurs critères président à nos choix : l'invité est-il dans l'actualité, peut-il nous éclairer sur un sujet ou bien donner un avis d'expert ou est-il un acteur d'un sujet. Si c'est le cas et que son propos est suffisamment clair pour intervenir sur franceinfo en respectant nos formats, nous calons alors un rendez-vous.

Ce choix n'est pas fait par une seule personne, il y a bien sûr le rédacteur en chef, en charge de la préparation de la matinale en lien avec la programmatrice qui trouve les invités, avec le directeur de la rédaction, avec Marc Fauvelle, avec les spécialistes de la rédaction selon le sujet. C'est une discussion permanente, c'est du journalisme, et ce n'est pas une science exacte. Il arrive que certains invités ne sont pas à l'aise avec le micro.

Comment rattraper cela ?

Richard Place : Une fois que c'est en direct, c'est compliqué. Un invité qui est en difficulté, on essayera de l'aider le mieux possible, sauf si ses propos sont condamnables...

Vous êtes à nouveau en ligne