Le rendez-vous de la médiatrice. La couverture de la manifestation anti-PMA sur l'antenne de franceinfo

De nombreux auditeurs nous ont écrit pour reprocher le manque de traitement de la manifestation anti-PMA. Pour répondre à ces auditeurs, Emmanuelle Daviet, médiatrice des antennes de Radio France, reçoit Antoine Krempf, responsable de la cellule de vérification de franceinfo.

Emmanuelle Daviet, médiatrice des antennes de Radio France reçoit aujourd'hui Antoine Krempf, responsable de la cellule de vérification des infos sur l'antenne de franceinfo. Les auditeurs ont écrit pour faire des critiques sur le traitement de la couverture de la manifestation anti-PMA.

Une orientation partisane des choix éditoriaux ?  

"Ayant vu la foule manifester dans les rue de Paris dimanche contre l’ouverture de la GPA pour toutes les femmes, écrit une auditrice, j'ai écouté franceinfo lundi matin, puis pendant une heure le midi. Je suis très surprise de ne rien entendre à ce sujet sur cette antenne".

Jacques de son côté écrit : "Je constate que vos journalistes parlent des manifestations de gilets jaunes quand on en décompte à peine 10.000, mais ignore une manifestation de 75.000 personnes. Deux poids, deux mesures."  

franceinfo : Cet auditeur reproche l’orientation partisane de vos choix éditoriaux. Que lui répondez-vous ?  

Antoine Krempf : Je ne vais pas remettre en doute le sentiment de ces auditeurs à l’écoute de franceinfo, mais j’ai réécouté l’antenne à partir de 12h dimanche dernier : c’était le deuxième titre du journal de midi, avec un direct au sein du cortège, on en a parlé pendant 10 minutes (pour franceinfo, c’est l’un des plus longs formats), et une interview en longueur d’un organisateur. Puis dans le journal de 12h30, dans le rappel des titres de 12h40 et encore un direct.   On peut dire que c’est trop, ou pas assez mais objectivement, on ne peut pas dire que franceinfo n’a pas traité l’information.  

Les chiffres de la manifestation  

Un auditeur nous demande : "Pourriez-vous nous donner le nom de votre organisme indépendant donnant une participation de 75.000 personnes ? Comment voulez-vous que 75.000 personnes saturent un itinéraire entre le Boulevard Saint-Michel et Montparnasse ?"

Cet auditeur doute des chiffres fournis par cet organisme et qui sont relayés sur votre antenne. Comment travaille cet organisme ?  

C’est une critique qui revient à chaque manifestation. La société s’appelle Occurrence, elle travaille pour le compte d’une vingtaine de médias partenaires dont franceinfo. Des capteurs sont installés très haut pour avoir une vue dégagée sur le boulevard, il y a une ligne virtuelle qui traverse la rue en largeur et à chaque fois qu’un manifestant franchit cette ligne, il est comptabilisé par un algorithme. Occurrence explique qu’il y a une marge d’erreur de 8% à 20% mais elle les corrige avec un micro comptage manuel.  

Une promesse de campagne d’Emmanuel Macron ?

Bruno nous écrit : "Les journalistes de franceinfo présentent de façon répétée l’extension de la PMA comme une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Or, cette affirmation est fausse. C’est une présentation erronée de la réalité. En affirmant que la PMA est une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, vos journalistes laissent entendre qu’en votant Macron, les Français ont voté pour la PMA, ce qui est mensonger."

Antoine Krempf : On ne peut pas dire que le candidat Macron n’en a jamais parlé avant d’être élu président. Il précisait que c’était sa conviction, mais sans prendre d’engagement ferme. On ne peut pas dire que c’était une promesse, mais on ne peut pas dire que l’on ne s’y attendait pas.      

Vous êtes à nouveau en ligne