Le rendez-vous de la médiatrice. L'affaire Carlos Ghosn et son traitement sur l'antenne de franceinfo

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Emmanuelle Daviet, la médiatrice des antennes de Radio France reçoit Isabelle Raymond, chef adjointe du service économie et social de franceinfo pour évoquer l'affaire Carlos Ghosn.

Isabelle Raymond, chef adjointe du service économique et social de franceinfo évoque avec la médiatrice des antennes de Radio France l'affaire Carlos Ghosn.

Emmanuelle Daviet : On commence avec le message de Noël : "Je m’interroge sur la pertinence du temps d’antenne important accordé à la conférence de presse de Carlos Ghosn mercredi après-midi sur franceinfo. L’intérêt de cette conférence de presse était relativement limité et il parait contestable d’accorder tout ce temps à un justiciable dont le sort n’intéresse que marginalement les auditeurs."

Les auditeurs sont nombreux à poser cette question : pourquoi avoir retransmis en direct la conférence de presse de Carlos Ghosn ?

Isabelle Raymond : franceinfo a décidé de retransmettre le propos introductif de Carlos Ghosn qui a duré une heure, en anglais, avec traduction simultanée en français, et non la séance de questions réponses qui a duré ensuite plus d'une heure et demi, puisque nous avons décidé ensuite de reprendre l'antenne pour décrypter et analyser cette intervention, avec moi-même en studio et des invités.

Pourquoi diffuser cette intervention et lui accorder cette large place ? Parce que cette conférence de presse qui s'est déroulée à Beyrouth avec 150 journalistes accrédités, venant d'un peu partout dans le monde est un événement d'actualité à dimension internationale. C’est la première conférence de presse organisée par Carlos Ghosn depuis son arrestation à la descente de l'avion, le 19 novembre 2018 au Japon, et depuis sa fuite spectaculaire du Japon vers le Liban, entre Noël et le jour de l'an.

Depuis le 19 novembre 2018, date de l’arrestation de Carlos Ghosn au Japon, comment franceinfo a couvert cette affaire ?

Isabelle Raymond : Nous avons décidé de consacrer du temps d'antenne et des moyens à cette affaire, en ayant toujours le souci d'avoir un traitement complet et équilibré, avec la présence de nombreux invités à l'antenne, avec des points de vue différents. En tant que spécialiste du secteur automobile pour franceinfo et suivant Renault depuis plusieurs années, j'ai aussi creusé certains sujets, ce qui m'a permis de sortir des infos non démenties à ce jour.

Nous avons aussi pu compter sur notre réseau de correspondants, à Beyrouth, au Japon où le correspondant des Echos et chroniqueur de franceinfo, Yann Rousseau a pu apporter tout au long de ces derniers mois son expertise sur ce dossier;
J'ai aussi fait partie des rares journalistes françaises à me rendre à Tokyo, il y a tout juste un an, pour couvrir pour toutes les antennes de Radio France l'unique audition publique de Carlos Ghosn devant la justice japonaise.

Cette affaire a vraiment un caractère exceptionnel ?

C'est un peu l'équivalent dans le monde économique de ce qui est arrivé à Dominique Strauss-Kahn : une chute vertigineuse alors que le dirigeant est au sommet.

Carlos Ghosn est un des rares patrons français à avoir une dimension internationale. Quand il est arrêté à la descente de l'avion, le 19 novembre 2018, il faut se souvenir que c'est l'homme qui a hissé Renault Nissan sur la première marche du podium des constructeurs automobiles au niveau mondial. Il est donc le symbole d'une réussite industrielle tricolore.

Cette affaire qui a connu de nombreux rebondissements au fil de ces derniers mois, est également extrêmement riche de par tous les angles à traiter : judiciaire, politique, diplomatique, économique et industriel. C’est donc effectivement une affaire exceptionnelle à plus d’un titre.

Vous êtes à nouveau en ligne