France Info est-elle trop franco-française ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'actualité mondiale de ces derniers jours, le séisme au Népal ou la condamnation à mort de Serge Altaoui en Indonésie, font réagir vivement des auditeurs : France Info ne s’intéresserait qu'aux Français. Réponse du Médiateur, Bertrand Vannier.

N’existerait-il pas un buzz politico-médiatique autour de Serge Atlaoui nous dit Rémi ? Pourquoi ne pas accorder autant de temps d’antenne aux victimes de la mer en Méditerranée et il ajoute, même au Népal on cherche les Français. Et les Népalais et les autres nationalités ? En quoi être français fait-il de nous des privilégiés ?

Pierre accuse France Info de déformer la vérité en diffusant dans les premières heures après l’annonce du tremblement de terre au Népal  les témoignages d’une Française qui indiquait n’avoir pas subi de dégâts. Comment oser déformer ainsi la réalité s’interroge Pierre.

Réponse de Bartrand Vannier, Médiateur de Radio France :

Ces questions, ces commentaires et ces critiques qui peuvent paraître justifiés.

Ils le sont d’abord parce que le ressenti des auditeurs ne peut pas être ignoré. Ils le sont aussi parce qu’à un moment " France Info va privilégier l’Indonésie au Nigéria ou le Népal au naufrages en Méditerranée. Critiques compréhensibles donc mais souvent fondées sur ce que qui s'appelle une mauvaise utilisation de France Info.

Depuis sa création, France Info est là pour raconter le monde tel qu’il va, tel qu’il change. Un auditeur qui n’écoute qu’un journal n’a à sa disposition que le récit de ce moment-là. Si vous écoutez France Info sur une heure par exemple, vous aurez trois journaux plus des rendez-vous de reportages, de directs et d’invités qui tentent de dresser une photographie plus large. Cela ne plaira peut être pas à certains mais ma réponse aux critiques est celle-ci : pour contrer ce qui est ressenti comme un défaut de France Info par certains auditeurs, il faut plus consommer de France Info.

L’autre critique de fond tient en une formule : France Info est trop franco-français

Info parlerait ainsi plus de Serge Atlaoui que des autres condamnés, des victimes françaises plutôt que népalaises au Népal, etc, etc. Et l’universalisme tant vanté comme un talent national dans tout cela ?

Là, je dois avouer que je n’ai pas de réponse appropriée sauf celle-ci qui semblera à beaucoup exagérée : si France Info se mettait à privilégier l’actualité de la Patagonie Orientale, nombreux auditeurs nous demanderaient pourquoi on ne parle pas de la France et des Français. Tout comme la BBC aura tendance à regarder d’abord ce qui concerne le Royaume-Uni, la RAI l’Italie, et CBS les Etats-Unis, les stations de Radio France et donc de France Info considèrent que l’actualité commence d’abord à leur propre porte. A tort ou à raison ? Long débat...

Vous êtes à nouveau en ligne