Brexit : parti pris des médias ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le Brexit et ses conséquences pour la France, pour l’Europe, ont continué d’être à la Une de l’actualité de la semaine. Notamment avec le Sommet européen qui s’est tenu à Bruxelles. Beaucoup d’auditeurs ont réagi, principalement sur le traitement du référendum britannique sur notre antenne.

Pour leur répondre, Isabelle Labeyrie, chef du service Monde de France Info, est au micro de Bruno Denaes.

Un parti pris ?

À lire les messages des auditeurs, principalement anti-européens, France Info n’aurait diffusé que des opposants au retrait du Royaume-Uni. En réalité, dans les reportages ou le choix des invités, les deux points de vue étaient représentés. Le journaliste reflète ce qui se passe sur le terrain, il ne doit pas faire preuve de parti pris.

Les conséquences du Brexit

Certains auditeurs critiquent le traitement des conséquences de ce vote. Les bienfaits du Brexit n'auraient alors pas été évoqués. Aujourd'hui, il est difficile de mesurer les conséquences. Il n'y a jamais eu de précédents, ce ne sont donc que des hypothèses.

Cette semaine, France Info a évidemment évoqué ces millions d’Anglais qui, pour certains, ont voté en faveur du Brexit, mais qui, aujourd’hui, aimeraient revenir en arrière. "C’est du parti pris… En disant cela, vous remettez en cause un vote populaire" . Ce n'est pas un parti pris que de rendre compte de la réalité.

Vous êtes à nouveau en ligne