Attentats en Belgique : les coulisses de France Info

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La semaine du 22 mars a été marquée par les terribles attentats qui ont touché la Belgique. France Info s’est mise en édition spéciale dès que les explosions à l’aéroport de Bruxelles ont été connues et les faits vérifiés.

La responsabilité des journalistes ?

Un auditeur s’étonne du délai entre l’annonce d’une explosion entendue à l’aéroport de Bruxelles et l’annonce d’un attentat à l'antenne. 

La première explosion s’est produite un peu avant 8h. En peu de temps, un gros travail de vérifications et de renseignements s’est produit. La vérité ne peut pas attendre, mais il faut délivrer une information fiable avant tout. Pour les attentats, il y a eu confirmation au bout de 20 minutes.

La coopération avec la RTBF

Par un hasard bénéfique, Erik Kervellec était avec Laurent Guimier, le directeur de France Info, à Bruxelles dans les locaux de nos confrères de la RTBF lorsque les attentats se sont produits. Très vite, ils décident de travailler avec la radio publique belge, de bénéficier ainsi de leur expertise, et de déplacer également une partie de la rédaction de France Info dans les locaux de la RTBF. Il y a eu une vraie collaboration avec les journalistes belges qui ont fait bénéficier France Info de leurs réseaux de renseignements et d'informateurs.

Vérifications

Pendant que les reporteurs sont sur le terrain, les spécialistes Police/Justice de France Info recueillent également des quantités d’informations. Ils confrontent leurs sources et vérifient la fiabilité.

Les informations retenues ou non diffusées

La rédaction se pose à chaque fois la question, justement, pour ne pas nuire au travail des policiers.

Vous êtes à nouveau en ligne