Sport, relaxation, peinture : se reconstruire après un cancer

La campagne d'Octobre Rose en faveur du dépistage du cancer du sein débute ce mardi. En France, 50.000 femmes sont diagnostiquées chaque année. Et une fois que la maladie est traitée, il faut se reconstruire. Plusieurs structures les accompagnent par le dessin ou le sport.

Toutes les femmes âgées de 50
à 74 ans sont invitées à se faire dépister pour le cancer du sein tous les deux
ans. C'est la campagne d'Octobre
Rose
. Chaque année environ 50.000 nouveaux cancers du sein sont diagnostiqués.
Ce cancer, qui est le plus fréquent chez la femme, est à l'origine de près de
12.000 décès par an.

L'an dernier seulement 53 %
des femmes concernées ont participé à ce dépistage selon les chiffres
communiqués par l'Institut National du cancer. Ce n'est pas assez quand on sait que plus un cancer
est repéré tôt, plus il est guérissable. Pour aider les femmes qui sont
atteintes d'un cancer du sein
, de nombreuses structures
mettent en place un accompagnement. C'est le cas par exemple de l'association
Médecins de l'imaginaire qui propose des séances de relaxation, de lecture de contes, de peinture. Pour
sa fondatrice, Laurence Bosi "travailler sur l'imaginaire, sur la
créativité, permet de se reconstruire, de se reconnecter avec ses émotions
"...
Et ça marche, comme dit l'une des participantes, "nos sens se réveillent,
pour moi c'est une renaissance
".

Faites du sport

L'Institut Curie a suivi une autre voie. Depuis cette année, il propose le programme "Activ"
aux femmes en rémission. Il comprend deux volets : de l'activité physique
et des ateliers de diététiques. Toutes les femmes qui l'ont suivi reconnaissent
qu'elles se sentent mieux. D'ailleurs les études le prouvent. Comme le rappelle
le Dr Jérôme Viguier de l'Institut national du cancer : "L'activité
physique est un facteur important sur la tolérance des traitements. Elle diminue
de 20% la mortalité par cancer du sein chez les personnes qui ont une pratique
régulière
".

Vous êtes à nouveau en ligne