Quand la voix trahit nos secrets de santé

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La voix, c'est un marqueur de notre état physique ou mental. Elle contient un nombre important d'informations sur notre état de santé. D'une manière générale, toutes les maladies qui affectent le cerveau ont une signature vocale. C'est le cas par exemple de la dépression ou de la maladie de Parkinson. Actuellement, un chercheur travaille à un outil informatique pour aider au diagnostic. 

On pourrait croire que
c'est de la science-fiction et pourtant les premières applications sont en
cours de développement. Les spécialistes de la voix le savent depuis des années
: notre voix contient une foule d'informations sur notre état de santé.
D'ailleurs, il suffit qu'une personne vous appelle au téléphone pour que vous
sachiez toute de suite qu'elle est enrhumée ou fatiguée.

Elisabeth Fresnel qui est
phoniatre et qui a fondé le Laboratoire de la voix à Paris le confirme : "La
voix est un indicateur extrêmement fidèle de l'état de notre santé. Elle
contient des critères indicatifs ou typiques d'une maladie
"

Des études ont d'ailleurs
été menées sur la dépression ; les scientifiques ont pu déterminer les caractéristiques
de la voix d'un patient déprimé. Il marque de longs temps de pause, a une voix douce
; son débit de parole est très lent, inférieur à quatre syllabes par seconde et
la voix porte moins. Elle ne couvre que 20 à 30 % d'une octave.

Repérer les marqueurs de la
maladie

D'une manière générale
toutes les maladies qui affectent le cerveau ont une signature vocale. C'est le
cas par exemple de la maladie de Parkinson. Un chercheur du MIT,
Max Little,  travaille d'ailleurs à une application informatique. Christophe Haag,
vient de publier le livre "Vox Confidential" aux Editions Michel
Lafon. Ce chercheur en sciences du comportement à l'EMLyon précise que "cet
outil permettra de repérer les marqueurs de la maladie à un stade précoce. On
pourra donc diagnostiquer les malades et les prendre en charge très tôt
".

Cela peut paraitre étonnant
mais s'explique. Selon Marie Vidaillhet qui est neurologue "quand une
personne est atteinte de la maladie de Parkinson, il y a une perte de la
synchronisation entre les différents muscles de la respiration et de la voix. A
la fin la voix est moins nette, moins forte et moins modulée
".

Reproduire notre voix en laboratoire

Alors bien sûr, on ne
pourra pas diagnostiquer toutes les maladies en vous écoutant parler, mais
l'étude de la voix peut devenir une véritable aide au diagnostic à côté des méthodes
traditionnelles.

Notre voix, si précieuse
que nous n'imaginons pas de perdre. Mais la encore, il existe une solution.
Aujourd'hui la société française Voxygen, leader français de la synthèse
vocale, est capable de reproduire notre voix en laboratoire plus vraie que
nature.

A LIRE AUSSI ►►►La synthèse vocale devient "expressive"

La voix sera à l'honneur
d'une exposition à la Cité des Sciences et de l'Industrie de Paris. Du 10
décembre prochain au 28 septembre 2014 vous pourrez découvrir différentes
facettes de la voix et comprendre les mécanismes qui sont mis en œuvre dans la
parole et dans le chant. 

Vous êtes à nouveau en ligne