Oscars: Jean Dujardin a mis l'Amérique à ses pieds

En compétition pour le César et l'Oscar du meilleur acteur, attribués ce soir et lundi matin, Jean Dujardin a déjà beaucoup gagné de l'intense promotion de The Artist. Notamment outre-Atlantique, où il a changé de statut.

C’est sans doute le week-end
le plus important de sa vie d’acteur qui démarre pour Jean Dujardin. L’acteur français, déjà récompensé
par un prix d'interprétation à Cannes, un Golden globe à Hollywood et un Bafta à Londres,
est en compétition ce soir pour le César du meilleur acteur à Paris et il est
aussi nommé dans cette catégorie aux Oscars à Los Angeles dimanche.

Alors qu’il fêtera ses 40 ans
le 19 juin, Jean Dujardin a su conquérir le public et les professionnels du cinéma
dans le monde entier, sans prononcer un mot ! Sa prestation dans The Artist , film muet en noir et blanc de Michel Hazanavicius, est saluée partout.

Un potentiel futur James Bond

Le comédien qui a debuté sa carrière au café théâtre, puis s’est rendu
populaire dans la série télé Un gars une fille et avec son personnage loufoque
de surfeur dans Brice de Nice , a désormais le statut de star. Jean Dujardin
est non seulement doué pour la comédie mais il a prouvé avec des rôles
dramatiques, comme dans Un balcon sur la mer ou Le bruit des glaçons , qu'il dispose d'une palette plus large.

Admirateur de Jean-Paul Belmondo,
cet acteur est plutôt perçu à Los Angeles comme un mélange de Maurice Chevalier
et d’Yves Montand, mais capable aussi de devenir le nouveau James Bond ! Son charme frenchie, son
humour, sa spontanéité et... sa maîtrise des claquettes
ont enthousiasmé les Américains.

Weinstein, l'homme derrière les récompenses

Même s’il ne remporte pas la
fameuse statuette, Dujardin a déjà gagné : les Américains en sont crazy . Un homme est pour beaucoup
dans cette aventure : Harvey Weinstein. Le cofondateur de Miramax est
un personnage très respecté et très influent à Los Angeles. Admiré mais aussi
jalousé pour son génie marketing aux méthodes parfois agressives, Weinstein est
une machine à Oscars. En 20 ans, les films qu’il a soutenus ont rapporté
gros : 249 nominations et 60 statuettes.

"Vous m'obéissez et tout va bien se passer". Harvey Weinstein

Des le printemps 2011, avant même
le festival de Cannes, il a senti le potentiel de The Artist . Il a alors
organisé une véritable campagne de promotion, à laquelle toute l’équipé du film
a dû se plier. Festivals, projections-débats, dîners, shows télévisés... Weinstein
a donné des instructions précises en expliquant : "Je suis comme Jean Gabin, ok ? Vous m'obéissez et tout va bien se passer ".

The Artist s’est emparé de la
scène médiatique depuis des mois. Ce marathon s’achèvera
donc ce dimanche soir au Kodak Theatre de Los Angeles, où le film est en lice
dans 10 catégories.

 

Vous êtes à nouveau en ligne