Faire la sieste rend plus efficace au travail

Bien dormir c'est la base d'une bonne santé et c'est le message lancé à l'occasion de la 14ème journée du sommeil ce vendredi. En semaine, les personnes qui travaillent dorment en moyenne 6h55 par nuit. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée à la demande de l'Institut national du sommeil et de la vigilance et de la mutuelle étudiante MGEN. Ce temps passé à dormir est jugé insuffisant par un tiers des actifs. Mais il peut être compensé par une sieste de courte durée...

Le manque de sommeil a des répercussions
importantes sur notre journée du travail avec des épisodes de somnolence, un manque
de vigilance, des risques d'accidents. Plus globalement quand vous avez une
dette de sommeil votre santé devient plus fragile. D'où l'intérêt de faire une
sieste, de préférence après le déjeuner.

L'idéal est une sieste
"flash" qui dure entre cinq et dix minutes. Elle permet de se
détendre, de relâcher les tensions au milieu de notre journée de travail. On
peut aussi faire une sieste un peu plus longue, comprise entre 10 et 20 minutes.
Elle permet de bien récupérer et elle s'achève juste avant l'entrée dans un
cycle de sommeil profond ce qui permet de se réveiller en pleine forme.

Depuis 2006,
une petite dizaine d'entreprises en France a installé des espaces sieste

Il y
a une dizaine d'années, l'initiative des espaces sieste au travail était considérée comme positive, c'était le signe que
l'entreprise prenait en compte le bien-être de ses salariés. Mais aujourd'hui,
avec la crise, c'est mal vu. Pour le Docteur Sylvie Royant-Parola, psychiatre
et Présidente du réseau Morphée qui est consacré à la prise en charge des
troubles du sommeil : "La sieste a
une mauvaise image de marque parce que dormir est considéré comme une perte de temps,
montre que l'on n'est pas efficace, que l'on est paresseux."

La sieste
permet d'être beaucoup plus efficace dans la journée. L'idéal est de la faire
en pleine lumière pour ne pas troubler son horloge biologique. Caroline Rome,
qui est sophrologue, intervient régulièrement auprès des personnes qui
rencontrent des problèmes de sommeil mais aussi dans les entreprises pour
apprendre aux personnes à mieux se connaître, à lâcher prise pour démarrer une
bonne sieste. Pour cette spécialiste du sommeil, "il faut s'écouter, se décontracter, sentir les prémices de l'arrivée du
sommeil. Relâcher les mâchoires, les épaules et surtout être attentif à sa
respiration".

La sieste est bonne pour la santé

De
nombreuses études scientifiques ont été réalisées autour de la sieste pour
mesurer les bénéfices qu'elle apporte. A en croire les spécialistes, ils sont
nombreux : la sieste améliore notre mémoire,  notre attention, notre temps de réaction,
notre capacité de concentration ; autant d'éléments qui favorisent une
bonne journée au travail. Mais la sieste a des conséquences plus larges sur
notre état de santé.

"Une sieste permet d'améliorer l'immunité et donc joue un rôle protecteur important" (Professeur Damien Léger)

Le Professeur Damien Léger, qui est responsable du centre
du sommeil de l'Hôtel Dieu à Paris, a effectué de nombreuses études sur la
sieste et il a découvert des conséquences étonnantes. "Une personne qui est privée de sommeil
montre des signes d'inflammation, certains circuits immunitaires sont
perturbés,
explique-t-il. Mais une
sieste permet d'améliorer l'immunité et donc joue un rôle protecteur
important. La sieste a aussi une action dans le domaine cardiovasculaire en
améliorant le rythme cardiaque. Chez les personnes qui ont des douleurs
chroniques la sieste permet aussi d'avoir moins mal."

Donc, que ce soit à la maison ou au bureau, n'hésitez
pas à faire une courte sieste, vous serez en meilleur forme pour le reste de la
journée.  

Vous êtes à nouveau en ligne