Le mot de l'éco. Une nouvelle formule de calcul pour le livret A

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le gouvernement a décidé de réformer le mode de calcul de la rémunération de ce placement, aujourd’hui à 0,75 %, un taux historiquement bas.

Le taux du livret A est révisé deux fois par an 

En février et en juillet, le taux est réexaminé. Dans l’ancienne formule, la rémunération dépendait du niveau de l’inflation, la hausse des prix, du mois précédent. Avec cela dit, un seuil minimal, le taux ne pouvait descendre en dessous d'un plancher : au moins 0,25 % au-dessus du niveau de l’inflation. Donc même avec une inflation nulle, la rémunération du livret A pouvait en théorie être de 0,25%.

La nouvelle formule apporte deux modifications

D'abord l’inflation ne sera plus prise en compte sur un mois mais sur les six  derniers mois. Et surtout, "en cas de circonstances économiques exceptionnelles" il n'y aura plus vraiment de taux plancher, la rémunération du livret A pourra être alignée sur le niveau moyen de la hausse des prix, ce qui veut dire que le taux de ce placement ne sera plus forcément supérieur à l’inflation.

Une formule plutôt moins favorable aux épargnants

L’association de consommateur CLCV s’inquiète des effets possibles de cette nouvelle formule pour l’épargne des ménages modestes. Car ce mode de calcul est à priori moins "généreux" pour les épargnants.

D'ailleurs, si cette formule était appliquée aujourd'hui, le livret A passerait de 0,75% à seulement 0,23%. Bercy assure que l’objectif n’est pas du tout de faire baisser le taux du livret A, mais au contraire, d'éviter les variations trop brutales. Ce qui doit aussi stabiliser les ressources allouées au logement social, puisque la Caisse des Dépôts utilise les fonds du livret A pour financer les acteurs du logement social.

Le taux du livret A : un arbitrage qui restera politique

Quel que soit le mode de calcul, pour fixer le taux du livret A, la Banque de France se base sur la formule pour faire une proposition au gouvernement. C'est donc l’exécutif qui tranche, en décidant ou non de suivre la règle. D'ailleurs depuis 2008, la formule n’a vraiment été appliquée qu’à trois reprises.

Et comme la question du livret A est toujours très sensible politiquement, le gouvernement a déjà prévenu que le taux du livret A ne serait pas modifié lors de la prochaine échéance, en février. Il restera donc à 0,75 % jusqu' en juillet 2017.
Le nouveau calcul ne s'appliquera au mieux qu’à l'été prochain, après les élections donc.