Le mot de l'éco. Les seniors et l'emploi : la France mal notée par l'OCDE

L'emploi des seniors, un sujet qui revient dans le débat public. En France, le taux d'emploi de cette tranche d'âge est particulièrement faible par rapport à nos voisins allemands, espagnols ou suédois. 

L'emploi des seniors : un sujet à nouveau dans le débat public puisque la réforme des retraites refait parler d'elle avec cette interrogation qui revient : faut-il repousser l'âge légal du départ à la retraite ?

Fixé à 62 ans aujourd'hui, la réforme qui ne sera fera pas en l'état, selon les mots d'Emmanuel Macron, prévoyait un âge pivot fixé à 64 ans, en dessous duquel le futur retraité partait avec une décôte. Cette solution remise dans un carton – tout du moins pour l'instant  l'idée émerge ici où là de repousser à nouveau l'âge légal de départ à la retraite.

Problème : les seniors travaillent déjà très peu...

Les salariés quittent particulièrement tôt le monde de l'entreprise en France.
A 60,8 ans en moyenne, bien plus tôt qu'en Espagne (61,7 ans), ou qu'en Allemagne (63,8) ou bien encore en Suède, où les salariés prennent en moyenne leur retraite à 65,9 ans. La faute à toutes ces pré-retraites, ces plans de départs volontaires, ces ruptures conventionnelles collectives, qui visent essentiellement les plus âgés des salariés, dans les grandes entreprises notamment.

Résultat, le taux d'emploi des seniors est particulièrement faible : la France fait partie des pires élèves de l'OCDE : avec un taux d'emploi des 60-64 ans d'environ 33%, même s'il s'est amélioré ces dernières années pour la tranche d'âge juste en dessous, celle des 55-60 ans.

Ce qui est vrai aussi c'est que les seniors qui perdent leur boulot ont très peu de chance d'en retrouver un après. Et en repoussant l'âge légal de départ à la retraite, il y a un risque important d'effet ciseaux, avec des retraités qui ne sont plus en emploi et pas encore en retraite...Des "nini", comme les appellent certains chercheurs, et dont le nombre augmente, qui ne peuvent pas liquider leur retraite, avec un risque fort de déclassement, d'appauvrissement. Bref, repousser l'âge légal de départ à la retraite n'est pas indolore pour les salariés les plus âgés.

Améliorer le taux d'emploi des seniors : une nécessité

Le gouvernement en a bien conscience. Le secrétaire d'État chargé des retraites et de la santé au travail, Laurent Pietraszewski, devait ouvrir une consultation sur le sujet en début d'année, mais l'exécutif a été rattrapé par la pandémie. Nul doute cependant qu'il a bien à l'esprit qu'il faut améliorer le taux d'emploi des seniors et les conditions de leur maintien en poste, réflexion préalable ou parallèle en tout cas au chantier de la réforme des retraites.

Vous êtes à nouveau en ligne