Le mot de l'éco. Les banques incitées à restreindre les crédits immobiliers

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Sous l’impulsion du gouvernement et de la Banque de France, les banques sont fortement encouragées à limiter l’octroi de crédit immobilier. De quoi changer la donne pour les nouveaux emprunteurs.  

"Les dérives doivent s'arrêter, les comportements doivent changer vite". C'est le gouverneur de la Banque de France qui s'exprimait ainsi, lors de ces vœux, pour demander aux banques de restreindre les crédits immobiliers.   

En fait, cela fait des mois que les autorités s'inquiètent d'un risque de surchauffe sur ces prêts immobiliers. En raison des taux d'intérêt très bas, les banques voient leurs marges diminuer. Donc, elles se rattrapent sur les volumes, d'où la guerre commerciale entre les établissements.

La machine à crédit tourne à plein régime en France

La machine à crédit tourne donc à plein régime dans notre pays, et beaucoup plus vite que dans le reste de la zone euro. Et fin décembre, le Haut Conseil de Stabilité Financière, (HCSF) qui est dirigé par Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, a donc publié des recommandations pour demander aux établissements bancaires :
- d'abord de ne plus accorder de prêts de plus de 25 ans, 
- plus de prêts non plus, si le taux d'endettement dépasse les 33% des revenus. Ce qui était pourtant le cas de près de 25% des emprunteurs l’année dernière.  

Une offre de prêt immobilier. Image d\'illustration.
Une offre de prêt immobilier. Image d'illustration. (MAXPPP)

Des banques plus exigeantes  

D'après les courtiers en ligne et les professionnels de l’immobilier, les banques ont en effet déjà un peu infléchi leurs pratiques. En étant plus exigeantes sur l’apport personnel, les niveaux de revenus des emprunteurs ou leur profil professionnel. Autrement dit, si vous êtes en CDD ou intérimaire, c'est encore plus difficile aujourd'hui qu'hier d'obtenir un crédit.  

Les banques qui cherchent aussi de plus en plus à contourner les courtiers qui mettent les établissements en concurrence et qui ont réussi à récupérer une grande partie du marché.    

Des recommandations bientôt contraignantes ?  

Alors pour l’instant, ces recommandations sur les conditions d'octroi des prêts (et qui concernent les nouveaux crédits) ne sont que des recommandations, même si le gouvernement menace de rendre ces préconisations obligatoires.  

En attendant, les bons connaisseurs du secteur font aussi remarquer que la concurrence est telle entre les banques, qu'elles pourraient dans quelques mois se montrer un peu plus conciliantes, sur les conditions d'attribution des prêts, tant qu’évidemment les contraintes ne deviennent pas règlementaires.  

Mais surtout la question que posent ces conditions plus restrictives, c'est celle de l’accès à l’immobilier. Question particulièrement aiguë dans les grandes villes, et encore plus à Paris, où on atteint désormais les 10 000 euros le mètre carré. Rien ne dit que des crédits plus difficiles à obtenir auront un effet sur les prix des logements.  

Vous êtes à nouveau en ligne