Le mot de l'éco. Les 35 heures ont 20 ans

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le 1er février 2000, la loi Aubry faisait des 35 heures la durée légale du travail dans les entreprises de plus de 20 salariés. 20 ans après, malgré les critiques, les polémiques, aucun gouvernement n’a supprimé les 35 heures. Mais le dispositif a été largement aménagé. 

Avancée sociale ou cause du recul de la compétitivité, 20 ans après leur mise en œuvre par les lois Aubry, les 35 heures alimentent toujours les débats. Pourtant, d'après une étude de l’Insee sur l’évolution du temps de travail, en réalité, aujourd'hui plus de la moitié des salariés à temps plein travaillent plus de 35 heures par semaine.  

Car les 35 heures ne sont que la durée légale du travail, pas la durée effective. Et encore, pas pour tout le monde, cela ne concerne pas les indépendants, artisans et professions libérales. Ni les cadres et les salariés au forfait jour, dont le temps de travail n’est pas décompté en heures, mais en nombre de jours sur l’année. D'ailleurs, aujourd'hui, 40% des cadres travaillent plus de 40h, 24% plus de 45 heures.    

Multiples aménagements  

Assouplies, contournées, détricotées diront certains, mais jamais supprimées. Aucun gouvernement depuis 20 ans ne s’y est risqué. En revanche, dès 2003, les 35 heures ont été aménagées. D'abord, via des mesures qui augmentaient le volume possible d'heures supplémentaires, puis en les exonérant d'impôt et de cotisations sociales, le "travailler plus pour gagner plus" de Nicolas Sarkozy, supprimé par François Hollande, puis partiellement rétabli par Emmanuel Macron. 

En 2013, nouvel aménagement : les accords de maintien dans l'emploi permettent aux entreprises en difficulté d'augmenter provisoirement le temps le travail. Ensuite, la loi Travail ou loi El Khomri, en 2016, a permis d'étendre le forfait jours aux PME, et en 2017, les ordonnances sur le code du travail ont encore assoupli les modalités pour modifier le temps de travail.  

Les évolutions du monde du travail   

Si on regarde sur une période plus longue que les 20 dernières années, en 1975, moins de 7% des salariés sont à temps partiel. En 2018, c'est près de 19% des salariés. Un changement qui pèse sur l’évolution globale du temps de travail en France. D'autant que beaucoup de salariés, les 35 heures ne sont qu’un concept théorique. En raison des aménagements légaux, mais aussi parce que la nature même du travail a changé. Il est plus fractionné, moins contenu dans un cadre horaire précis, avec le développement des outils numériques et du télétravail.       

Vous êtes à nouveau en ligne