Le mot de l'éco. Le RSA jeunes : A Lyon, mise en place d'un revenu de solidarité pour les 18-25 ans en situation de précarité

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dix millions d'euros sont affectés au projet : un revenu de solidarité active pour les jeunes de 18 à 25 ans en situation de précarité. La métropole de Lyon souligne que près d'un quart de cette catégorie de jeunes vit sous le seuil de pauvreté. 2 000 jeunes devraient bénéficier de ce RSA dès ce mois de mai. 

La métropole de Lyon se lance dans l'expérimentation et instaure un revenu de solidarité active, réservé aux 18-25 ans, en situation de précarité : 400 euros chaque mois s'ils n'ont aucune ressource, 300 euros, s'ils gagnent moins de 400 euros par mois, le tout, pendant 2 ans maximum. 10 millions d'euros sont affectés au projet. La métropole de Lyon explique avoir imaginé ce revenu, parce que près d'un quart des 18-25 ans vit sous le seuil de pauvreté. 2 000 jeunes devraient en bénéficier dès ce mois-ci. Ils sont accompagnés par les missions locales.    

Quand on a moins de 25 ans, on a droit à rien, ou presque


Le RSA normal est en effet réservé aux plus de 25 ans. Quand on est plus jeune, on ne peut s'en sortir qu'avec les petits boulots, bien mis à mal par la pandémie. Alors il existe tout de même la "garantie jeunes", mise sur pied par le gouvernement Un peu moins de 500 euros. Mais qui s'arrête au bout de 18 mois. A Lyon, on va donc pouvoir tenir deux ans de plus. Mais pas question d'un RSA jeune, le gouvernement n'en veut pas. L'argument de la ministre du Travail étant qu'il ne faut pas enfermer les plus jeunes dans un minimum social.

Pourtant un récent rapport remis au gouvernement préconisait ce revenu de base

Ce rapport écrit par un comité d'experts, et présidé par l'ex-patron de Renault, Louis Schweitzer, préconise l'expérimentation d'un "revenu de base" sous conditions de ressources, et en prenant en compte la solidarité familiale. Les auteurs s'étonnent : "La France est l'un des rares pays européens pour lesquels l'âge requis pour accéder au revenu minimum est plus élevé que l'âge de la majorité".  

Pour avoir droit à ce revenu de base, les critères d'attribution seraient les mêmes, que l'on soit étudiant ou non, ça reviendrait à fondre le système des bourses dans le nouveau dispositif.

Les parlementaires s'en mêlent

Au Sénat, en décembre dernier, le socialiste Rémi Cardon avait déposé une proposition de loi pour ouvrir le droit au RSA à partir de 18 ans. Le texte a été rejeté. Même sort pour le texte déposé en janvier par le député, socialiste lui aussi, Boris Vallaud, qui prônait un "minimum jeunesse" dès 18 ans. Texte rejeté en février.

Dernier en date, le député France Insoumise François Ruffin qui a lui aussi déposé sa proposition de loi, rejetée en commission, il y a deux semaines, et qui a donc peu de chances d'avancer en séance publique, la semaine prochaine. Mais François Ruffin dit tout de même espérer être "force d'interpellation"...  

Vous êtes à nouveau en ligne