Le mot de l'éco. Le chômage à 7% en 2022 ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les chiffres, désormais trimestriels, des inscrits à Pôle Emploi ont été publiés jeudi 25 octobre. Ils ne sont pas très bons.

Le nombre de chômeurs augmente de 0,4% au troisième trimestre dans la catégorie A, la catégorie de référence. Pas un seul commentaire dans les rangs du gouvernement. L’objectif d'Emmanuel Macron, c’est pourtant de ramener le taux de chômage à 7% à la fin du quinquennat.    

Pour créer des emplois, il faut de la croissance

Elle était très dynamique en 2017, 2,2% avec, à la clé, plus de 340 000 créations d'emplois. Du jamais vu depuis 10 ans. Sauf que cette croissance s'est enrayée (contexte international, hausse des prix du pétrole...) et qu’elle patine plus en France que dans les autres pays de la zone euro. Elle ne devrait atteindre qu’1,6% pour 2018. Logiquement les créations d'emplois marquent le pas elles aussi : moins de 140 000 seulement cette année d'après l’Insee.    

Réduction des contrats aidés  

Il y a un outil très utilisé par les gouvernements successifs, pour faire baisser le chômage : les contrats aidés. Mais un outil volontairement mis de côté par Emmanuel Macron qui en a même drastiquement diminué le nombre : 320 000 au début du quinquennat, il n'y en aura que 100 000 l’année prochaine.

Pour faire refluer le chômage, le gouvernement mise sur des réformes structurelles : réforme du marché du travail, de l’apprentissage et de la formation professionnelle. Le plan d'investissement dans les compétences représente un investissement majeur de 15 milliards sur 5 ans. Et prévoit notamment la formation d'un million de chômeurs et autant de jeunes décrocheurs.   

Mais ces réformes ne produisent pas leurs effets immédiatement. Il faut du temps pour en mesurer l’impact sur le marché du travail, de deux à trois ans. Une autre réforme, pourrait avoir des effets plus immédiats, celle de l’assurance chômage. Elle se traduira par de nouvelles règles d’indemnisation pour les chômeurs. Les négociations avec les partenaires sociaux vont débuter le 9 novembre prochain.    

Un taux de chômage à 8,5% en 2020  

En fonction des instituts, les prévisions diffèrent légèrement mais on pourrait atteindre en 2020 et aussi en raison de l’évolution de la démographie, un taux de chômage à 8,5%. Il resterait donc encore deux ans pour ramener le chômage à 7%. Pas inatteignable sauf en cas de nouvelle crise économique majeure.     

Vous êtes à nouveau en ligne