Royaume-Uni : malgré ses 95 ans, la reine Elizabeth II n'abdiquera pas

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est l'anniversaire de la reine d'Angleterre, quatre jours après l'enterrement de son mari Philip. Le prince Charles, devenu le patriarche de la famille royale, est appelé à prendre de plus en plus de responsabilités.

La reine Elizabeth II fêtera son anniversaire  mercredi 21 avril sans son bien-aimé, Philip, sa "force", son "soutien", enterré la semaine dernière. Pas de célébration prévue et pas de photo non plus. À chaque anniversaire, la reine pose pour un nouveau portrait officiel. Pas cette année.

À 95 ans, elle aurait pu prendre sa retraite il y a bien longtemps mais les rois et reines ne sont pas soumis aux règles des quidams et Elizabeth n'a pas à se retirer si elle ne le désire pas. C'est elle qui décide, jusqu'à ce que la mort la sépare des Britanniques. Le célèbre biographe Robert Jobson, auteur d'ouvrages récompensés sur la famille royale, en est certain : "La reine n'abdiquera pas", il n'y a "pas de doute" là-dessus. Charles attendra.

Une "régence douce"

Le rôle du prince Charles va-t-il tout de même évoluer ? Certainement. Charles s'occupe déjà de la gestion d'une partie des propriétés et autres actifs de la reine. Il va faire de plus en plus de visites d'Etat, rencontrer des ambassadeurs à Buckingham. D'ailleurs Elizabeth II a décidé de quitter ce palais et de rester de façon permanente au château de Windsor, selon le Daily mail. Les rencontres peuvent se faire à Windsor mais le cœur du pouvoir, c'est Buckingham. Et pour "faciliter la vie diplomatique", Charles pourrait remplacer sa mère lors du point hebdomadaire avec le Premier ministre britannique. Une sorte de "régence douce" . Prochain engagement public : le mardi 11 mai, pour le discours de la reine devant le Parlement. Charles sera aux côtés de sa mère.

Cela fait cinq ans que le rôle du prince de Galles est de plus en plus important. Avec la mort de son père, il devient à 72 ans le patriarche de la famille royale. Mais il n'est pas encore roi. Il fait tout "au nom de la reine"

William attend son tour

Certains aimeraient voir William, 38 ans, sur le trône à la place de son père, mais il attendra son tour. Il a beau être le prince parfait, l'ordre de succession au trône britannique est clair : après Elizabeth, c'est son fils aîné Charles, et après, c'est William. Sauf abdication.... mais rien de l'indique. Le duc de Cambridge a tout de même un rôle, lui aussi fait des sorties "au nom de la reine" (220 en 2019 et 500 pour Charles).

Si certains réclament le jeune prince sur le trône, c'est que Charles pâtit d'une mauvaise image. L'ombre de Lady Diana, princesse des cœurs, plane encore aujourd'hui en Grande-Bretagne, même 24 ans après sa mort dans un accident à Paris. La série The Crown n'a rien arrangé. Le Prince de Galles est dépeint comme un goujat.

Lorsque Charles deviendra roi, son amour de toujours et épouse Camilla Parker-Bowles ne deviendra pas "reine". Par respect pour Lady Di, feue princesse de Galles, la monarchie a décidé de ne pas attribuer ce titre à Camilla. La duchesse de Cornouailles ne peut prétendre qu'au titre de  "princesse consort".
L'hymne britannique ne changera pas tout de suite.  "Tant que la reine Elizabeth peut lever la main ou froncer un sourcil", constitutionnellement, c'est elle la boss, dit un expert. God saves the Queen.

Vous êtes à nouveau en ligne