Nétanyahou a gagné une manche, mais la justice va maintenant essayer de passer

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La planète tourne et on se pose ce matin à Tel Aviv. À l’issue d’une troisième nuit électorale en un an, il semble que Benyamin Nétanyahou. soit en passe de rester Premier ministre israélien, en tous cas il revendique la victoire. Encore un coup de maître de cet éternel survivant de la vie politique…. Sa prochaine étape est judiciaire.

Mardi matin Benyamin Nétanyahou peut sans doute savourer un coup de maître politique. À la troisième élection législative d’affilée, alors qu’aucune coalition n’émergeait, il semble cette fois-ci l’emporter. Mais si ce ne sont pas les élections qui peuvent achever la vie politique de Bibi, c’est peut-être la justice. Corruption, fraude, et abus de confiance. Rien de moins. Ca aussi c’est historique : jamais un Premier ministre en exercice n’avait été mis en examen dans le pays. Depuis des semaines, en campagne permanente, il dénonce un procès politique ourdi par ses ennemis, et tente de rallier l’opinion contre la justice. Le 17 mars va normalement s’ouvrir son procès. Que lui reproche-t-on ? 

Benyamin Nétanyahou aime le luxe

Il est impliqué dans trois scandales. Le dossier "4 000" d'une part. Il est accusé d’avoir aidé le patron d’une société de télécoms à empocher des millions de dollars contre la promesse d’une couverture sympathique par l’un des titres de presse du même groupe. Le dossier "1 000" ensuite. Nétanyahou et sa femme Sara auraient bénéficié de somptueux cadeaux de deux milliardaires, en échange là aussi de faveurs politiques. Le couple aurait reçu pour près de 200 000 euros de cigares, champagnes, et bijoux. Lui assure qu’il s’agissait de cadeaux entre amis. Enfin le dossier "2 000", dans la même ligne, maîtriser une presse qu’il n’aime pas : pour s’attirer les bonnes grâces d’un journal payant, il aurait tenté de  faire passer une loi pour gêner la diffusion du concurrent, gratuit.  

S’il est maintenu à son poste, peut-il échapper au procès ?

Il va tout faire pour, et tenter de se faire voter à la majorité de la chambre une immunité. Mais il devra le faire en moins de deux semaines. Le procès commence le 17 mars. Et il n’a pas de majorité absolue. Nétanyahou se souvient d’Ehud Olmert, qui lui avait brièvement succédé comme Premier ministre, et qui a été condamné pour corruption. Ehud Olmert a passé 16 mois en prison, et n’est plus jamais revenu en politique. Pour Nétanyahou l’ancien soldat d’élite, c’est un autre combat qui démarre.

Vous êtes à nouveau en ligne