L’invincible Alexandria Ocasio-Cortez

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Nous posons encore ce matin le doigt à New York, mais cette fois-ci dans le Bronx. C’est là qu’une jeune démocrate vient de remporter une petite primaire locale dont personne n’aurait entendu parler si elle ne concernait pas la désormais célèbre Alexandria Ocasio-Cortez.

En novembre 2018, Alexandria Ocasio-Cortez devenait la plus jeune élue du Congrès américain. Après une incroyable campagne où elle avait réussi à détrôner un baron de son propre parti, les démocrates, grâce à une campagne de terrain. Vous avez sans doute déjà croisé son visage. Une trentenaire brune au regard d’acier, qui s’est imposée au Congrès avec des questions percutantes lors des auditions de patrons, de ministres, et qui met en scène son action politique sur les réseaux sociaux de manière remarquable, et remarquée. Mais elle agace. Elle est trop à gauche, même chez les démocrates. Elle se dit socialiste. Elle a soutenu Bernie Sanders à la primaire. Et récemment, elle s’est attiré les foudres de son parti pour avoir refusé de voter le plan de reprise économique, qu’elle trouvait trop généreux pour les entreprises.  

On la disait presque à terre, au point de perdre sa propre primaire  

Il y a un an, elle s’était opposée avec succès à l’implantation d’un siège Amazon dans le Bronx. Elle le justifiait par le risque d’augmentation des loyers dans ce quartier populaire. Résultat : des financiers de Wall Street ont payé la campagne d’un opposante pour la primaire, Michelle Caruso-Cabrera, ancienne correspondante vedette d’une chaine d’info. Elle avait la ferme intention, avec ses soutiens, de faire tomber l’icône de la gauche américaine. La campagne, ultra-locale, a été rude, et "AOC", comme on dit, y a mis toute sa force. Diplômée en microbiologie puis en économie, elle a surtout travaillé comme serveuse pour aider sa mère après le décès de son père, un immigré portoricain. Dans le Bronx, elle est une star, mais son étoile, disait le parti démocrate, était en train de pâlir. Résultat hier matin : plus de 72% des voix pour AOC. A 30 ans, elle est redevenue la boss. Et montré qu’elle ne craignait pas la bagarre politique.

Qu’est-ce qui peut l’arrêter maintenant ?  

Rien n’est jamais gagné en politique, comme ailleurs ! Mais en plus de ce succès électoral, elle vient d’être nommée dans le comité qui va rapprocher son clan, celui de Bernie Sanders, de celui de Joe Biden, le candidat démocrate. Sanders l’a choisie pour le représenter et faire passer ses idées. Alors que beaucoup imaginaient le camp démocrate déchiré, elle est en train de faire la jonction. Et assure qu’elle mettra toute son énergie pour faire gagner Biden. AOC. Retenez bien ces initiales.

Vous êtes à nouveau en ligne