Le monde de Marie. Une troupe de théâtre chinois harcelée par Pékin avant sa venue en France

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Marie Colmant revient sur un sujet passé (presque) inaperçu. Jeudi, la venue en France au printemps prochain d'une troupe de théâtre originaire de Chine. Des artistes harcelés par les autorités chinoises.

Les affiches fleurissent déjà un peu partout sur les murs de Paris pour annoncer la venue au printemps prochain de la troupe de théâtre chinois Shen Yun, peu appréciée par les autorités de leur pays. Pourtant, les spectacles de Shen Yun sont essentiellement fondés sur les arts traditionnels du théâtre chinois : acrobaties, danse classique chinoise et arts martiaux viennent illustrer des légendes chinoises vieilles de plus de 5 000 ans. Shen yun, c’est une sorte de frère chinois du Cirque du soleil qui, avec ses cinq troupes différentes, toutes basées à New York, donnent des spectacles partout dans le monde. Shen yun jouera ainsi à Londres, Barcelone, Bogota, Honolulu, entre autres, et reviendront à Paris au Palais des Congrès au printemps prochain.

Cette publicité vivante pour les arts traditionnels chinois qui vient toucher des publics de néophytes n’est pourtant pas du goût des autorités chinoises. Selon ces autorités, Shen Yun serait en fait le porte-parole de la secte Falun Gong, interdite en Chine, déclarée comme secte malfaisante qui pousse ses membres au suicide et au meurtre. Plus grave encore, leurs spectacles seraient l’occasion pour cette troupe, qualifiée ici de vulgaire, de critiquer le gouvernement chinois.  Ce qui leur vaut une attention toute particulière partout où ils se déplacent.

Une troupe littéralement harcelée

Concrètement, la troupe est suivie, écoutée, voire dissuadée par des agents des services secrets chinois qui ne la lâchent pas d’une semelle. Ce harcèlement va jusqu’à tenter d’empêcher les représentations, parfois en crevant les pneus du bus qui transporte les artistes, ou encore en sabotant les freins du véhicule. Parfois, aussi, les représentations sont annulées à la dernière minute par des directeurs de théatre qui ont plié devant le forcing chinois.

Le plus intéressant dans cette histoire est qu'il y a un fond de vrai : de nombreux membres de la troupe appartiennent effectivement à cette secte qui se fit connaître dans les années 1990 et gagna rapidement de nombreux adeptes en prônant la spiritualité. Il est par ailleurs vrai aussi que le fondateur de la secte, aujourd’hui réfugié aux Etats-Unis, garde une sorte de mainmise sur les troupes de Shen Yun. Enfin, il est vrai aussi que certains membres de ces troupes ont fui les persécutions dans leur pays. Mais le vrai problème est probablement ailleurs et notamment dans la représentation d’une Chine présentée comme authentique, mais sans le parti communiste.  

Vous êtes à nouveau en ligne