Le monde de Marie. Le retour des Spice Girls : un coup marketing avec un gros pactole à la clé

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Marie Colmant revient sur un sujet passé (presque) inaperçu. Lundi, les Spice Girls qui se sont réunies et ont annoncé vouloir travailler à nouveau ensemble.

Vous vous souvenez du nom de ces cinq filles dans le vent ? Elles s'appellent Mel B, Sporty Mel C, Baby Emma, Ginger Gerri et Posh Spice, et à elles cinq elles ont formé un girl’s band éphémère, les Spice Girls, mondialement connu pour leur premier single intitulé Wannabe

L’aventure n’aura duré que quatre ans, mais ces années leur ont rapporté très gros. En tout, 85 millions de disques se sont vendus entre 1996 et 2000, l’année de leur séparation. Le groupe de filles aura réalisé les plus grosses ventes de disques de l’histoire, et rien qu’à ce titre, le come-back s’imposait.

Elles avaient déjà tenté le coup en 2007 avec le titre Headlines (Friendship Never Ends), qui devait signer leur retour, mais les projets de concerts avaient tourné court. Leur dernière tournée ensemble remonte à 2007, et leur dernier concert, leur performance des JO de Londres en 2012, était restée sans suite.

Victoria Beckham, redoutable femme d'affaires

Entre temps, les Spice Girls avaient fait leur vie en solo, notamment celle qu’on appelait "Posh Spice" (comprenez "la Spice Bourge") : Victoria Beckham. Aujourd'hui, elle est l'épouse du footballeur David Beckham et mère de leurs quatre enfants, mais elle est aussi une redoutable femme d’affaires. En 2001, Victoria Beckham ramasse des millions de livres avec son autobiographie intitulée Learning to Fly, devenu numéro un des ventes seulement quatre heures après sa mise en rayon, ou encore avec son émission de télé-réalité intitulée The real Beckhams, diffusée en 2003.

Victoria Beckham est aussi, et surtout, une bête de mode, qui a créé sa propre ligne de vêtements dVb en septembre 2008, mais qui a aussi accumulé quelques dettes. L'une des raisons qui l’auraient poussée à accepter ce come-back, déjà décliné à deux reprises, c’est qu’il est très bien rémunéré : chacune des filles a reçu 10 millions de livres.

Le pactole, mais pas d'album ni de tournée

Cinquante millions de livres au total, mais pour faire quoi ? Les Spice Girls devront se prêter au jeu des shows télévisés en Chine, en Angleterre, mais elles devront aussi assurer la promotion d’une nouvelle compile de leurs tubes, entre autres.

En revanche, pas de date de concerts, ni de nouveaux titres en préparation, car ce retour n’a rien de musical. Un coup marketing qui essaye de faire du neuf avec du vieux. Victoria Beckham a d'ailleurs signé à la condition express qu'elle ne chanterait pas.

Vous êtes à nouveau en ligne