Le monde de Marie. Aux États-Unis, 2 000 enfants de clandestins arrêtés par la police des frontières ont été séparés de leurs parents

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Marie Colmant revient sur un sujet passé (presque) inaperçu. Aujourd'hui, ce scandale aux États-Unis, 2 000 enfants de clandestins ont été séparés de leurs parents.

La polémique enfle aux États-Unis. Depuis l’application de la nouvelle directive du ministre de la justice américain, 2 000 enfants de clandestins arrêtés par la police des frontières ont été séparés de leurs parents. Une situation qui provoque un scandale aux États-Unis.

La tension est montée d’un cran, il y a dix jours, quand un sénateur démocrate, Chris Van Hollen, qui voulait visiter un de ces centres de rétention pour enfants au Texas s’est vu interdire l’entrée. Pire encore, le directeur du centre avait même appelé la police pour enjoindre au sénateur de dégager. Tout cela devant une caméra de télévision convoquée par le sénateur.

Une mère séparée de son enfant qu'elle allaitait encore

Il n’en fallait pas plus pour mettre le feu aux poudres. Trois jours plus tard, c’est une députée démocrate qui frappe à la porte d’un établissement où sont retenues une centaine de femmes immigrantes séparées de leurs enfants. Les récits qu’elle en rapporte sont de nature à faire dresser les cheveux sur la tête. Un exemple parmi d’autres : sa rencontre avec une jeune Salvadorienne séparée de son bébé qu’elle allaitait encore.

Il y a trois jours c’était la responsable de l’ordre des pédiatres qui était enfin autorisée à entrer dans un centre de rétention pour enfants. À l’intérieur, rien à dire, des lits propres et bien faits, un espace de jeux à l’intérieur, mais aussi à l’extérieur. Les enfants sont très jeunes, de deux ans à six ans. Des gamins tétanisés par ce qui leur arrive, parce qu’ils ne comprennent rien, des gamins souvent inconsolables mais qu’il est interdit de toucher. La consigne est la même pour tout le personnel qui s’occupe d’eux, interdiction formelle de prendre les enfants dans les bras.

Un business lucatrif 

Au Texas, c’est un ancien supermarché Walmart qui a été reconverti en centre pour des enfants de 10 à 15 ans, les derniers arrivés sont logés dans des tentes sur le parking du magasin. Cela ressemble à un drame. Ce n’en est pas un pour tout le monde et notamment pour cette firme de sécurité privée qui a longtemps travaillé pour la CIA et qui est aujourd’hui chargée par la Sécurité Intérieure, de la gestion de ces centres pour enfants. Un business lucratif qui a rapporté 43 millions de dollars à la compagnie depuis septembre dernier seulement. Face aux critiques suscitées par ces méthodes, le ministre de la Justice, le sémillant Jeff Sessions cite la Bible et les apôtres qui recommandent d’obéir à la loi du gouverne.