Thomas Dutronc : "Ma mère m'appelait son petit pinson"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, le chanteur Thomas Dutronc.

Thomas Dutronc est l'une des têtes d'affiches du festival Django Reinhardt, organisé du 4 au 8 juillet à Fontainebleau. Une participation logique pour le chanteur, qui a été très influencé par le guitariste. "C'est l'un des plus grands génies musicaux européens. J'écoutais toutes sortes de musiques, mais j'étais fan de guitare, et Django, ses notes c'est encore autre chose. J'ai vu une virtuosité que je n'avais jamais entendue. Pour moi, c'est la quintessence de la guitare".

La guitare, un peu par hasard

Fils de Françoise Hardy et de Jacques Dutronc, la musique a toujours pris une grande place dans sa vie. "Quand j'étais à la maison, il y avait de la musique. Avec mon père, on communiquait en sifflant : il sifflait et je lui répondais. Ma mère m'appelais son petit pinson."

Ma mère m'a donné beaucoup d'amour et de tendresse, c'est une mère poule. Mon père m'a transmis l'amour des copains, de l'humour, un peu de folie. Mais avec lui on ne s'est jamais vraiment parlés, on se devine un peu

Thomas Dutronc

à franceinfo

Pourtant au départ, ses études ne le destinaient pas du tout à la musique. "À l'école, j'étais fort en maths, et mon professeur, qui m'aimait bien, m'a dit que j'avais le niveau pour faire Math Sup, mais que la compétition ne me plairait pas, raconte Thomas Dutronc. À ce moment, avec ma bande de copains, je les filmais, on faisait des parodies : du coup, j'ai voulu faire des études de cinéma. Et à l'époque, il n'y avait que le cursus Arts Plastiques option cinéma. Mais cette fac enseignait surtout l'art contemporain, et ce n'était pas ma tasse de thé. Alors, je suis tombé sur la guitare."

L'envie de faire ses propres chansons

Puis, au fur et à mesure de ses rencontres dans le milieu du jazz manouche, Thomas Dutronc rencontre Biréli Lagrène et l'accompagne à la guitare, avant de ressentir le besoin de faire ses propres chansons.

D'un seul coup j'ai du succès avec mon disque, mais je ne me sentais pas prêt. D'un seul coup il faut aller sur scène alors on y va, mais on n'est pas super à l'aise, on se sent usurpateur un peu.

Thomas Dutronc

à franceinfo

Son dernier album a d'ailleurs beaucoup plu à un public bien particulier : ses parents. "Mon père m'a envoyé un texto en me disant que c'était super, avec un point d'exclamation, c'est la première fois qu'il fait ça... C'est pas lui, normalement."

Thomas Dutronc sera donc au festival Django Reinhardt du 4 au 8 juillet prochain à Fontainbleau.

Vous êtes à nouveau en ligne