Sheila : "Ma plus belle victoire, c'est mon histoire d'amour avec les gens"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours , une personnalité s'invite dans le monde d'Elodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, la chanteuse Sheila.

85 millions de disques vendus, 26 albums studio, 5 albums live, des dizaines de compilations. De son audition en 1962 alors qu’elle n’avait que 16 ans, qui lui vaudra un contrat, un premier 45 tours et un tube quelques mois après intitulé L’école est finie au concert qu'elle va donner à la salle Pleyel, en passant par sa collaboration avec le groupe CHIC et Nile Rodgers, sans parler de sa carrière internationale outre-Atlantique et outre-Manche, Sheila a traversé plusieurs générations. 

Elle attend ce prochain concert avec impatience : "Pleyel, j’y suis allée une fois parce que j’ai chanté avec Nile Rodgers. Je suis ravie parce que c’est une acoustique incroyable, une très belle salle."

Sheila jubile, prépare un spectacle unique et magique avec des chansons incontournables mais aussi des surprises qui risquent d’ailleurs de déclencher des larmes. 55 ans d’une carrière bien remplie et très riche. "Quelle vie surtout ! Parce que c’est 55 ans de surprises, d’échanges et beaucoup d’amour". Enfant, Sheila accompagnait ses parents sur les marchés, elle se levait à 4 heures du matin pour vendre des bonbons et des gâteaux.
On la surnommait même "la radio" car elle fredonnait tous les tubes du moment. Sheila a toujours eu une attirance pour le cirque, la danse. Elle voulait être petit rat et faire de la musique.

Mes débuts, c'est surtout une rencontre, un coup du destin

Sheila

à franceinfo

Elle revient sur ce que ses parents lui ont apporté : "Je voulais être danseuse classique. Mes débuts, je crois que c’était surtout une rencontre, un coup du destin. J’étais petite fille de commerçant, je travaillais sur les marchés, pour vendre des bonbons et des gâteaux, c’est une vraie histoire, ce n’est pas un truc qui a été inventé. Je savais que je voulais être artiste, c’était dans mes gênes depuis que je suis toute petite."

Elle est "découverte" en 1962 lors d'une audition dans un cinéma désaffecté devant Claude Carrère. Cette audition lui vaudra de signer un contrat et de chanter le titre Sheila, qui lui donnera son nom de scène. A partir de là, elle passe de l’ombre à la lumière. La petite Annie Chancel devient Sheila.

Sheila est forte et n’a pas souvent plié dans cette carrière extraordinaire mais Annie Chancel oui : à la disparition de son fils. Elle parle d’une douleur et d’une souffrance incommensurable."On touche au paroxysme de la douleur. Il y a deux solutions : ou on meurt parce que c’est vous qui partez, c’est l’intérieur de vous qui est déchiré, ou on essaye de décider de comprendre pourquoi vous avez à traverser ça."
 Autre moment douloureux : la rumeur "Sheila est-elle un homme ?" "Ça m’a blessée, tellement entamé ma famille, mes parents, mon enfant... On n'en sort pas indemne. Le drame de l’affaire, c’est que la personne [qui a lancé la rumeur] a reconnu l’avoir fait volontairement, il a monté cette histoire avec mon producteur de l’époque."

J'ai cette envie et cette soif, malgré le temps qui passe, d'être avec les gens. Je suis rentrée dans leur vie, j'ai gagné ça, et ça vaut tout l'or du monde .

Sheila

à franceinfo




Malgré tout cela, Sheila a eu plus d’une victoire dans sa carrière : entre autres une Victoire de la musique, et en août dernier elle s’est vue nommée Commandeur des Arts et Lettres. Sheila est populaire depuis maintenant 55 ans, elle représente la France dans le monde entier, mais sa plus belle victoire reste pour elle son histoire d’amour avec les gens, son public.

Sheila sortira un album en 2019, et sera en concert unique et exceptionnel pour la première fois à la Salle Pleyel le 28 décembre prochain. 

Vous êtes à nouveau en ligne