Sheila : "Je n’ai pas la sensation de l’âge"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo, et se confie. Aujourd'hui, la chanteuse Sheila, pour les 40 ans de son mythique album "King of the World" et la sortie d'un single pour marquer son engagement pour l’écologie.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les 40 ans de son album mythique King of the World écrit, composé, produit et arrangé par Nile Rodgers et Bernard Edwards du groupe Chic (1980) représentent "une magnifique collaboration, ça représente une amitié qui dure depuis 40 ans, ça représente le tour du monde, enfin c’est lié qu’à du bonheur", confie Sheila à Elodie Suigo. Son album est désormais remasterisé avec en plus quelques inédits et des raretés

Coup d’œil dans le rétro

Sur la longévité de sa carrière et le temps qui passe, Sheila a son propre compteur : "Je n’ai pas la sensation que cela fait 40 ans mais 20, la moitié". Elle revient sur ce que lui ont apporté ces collaborations avec ses deux acolytes et voit comme un pari risqué à l’époque de faire de la funk en période disco : "Ils ont donné un grand virage à ma carrière, j’ai eu la chance de rencontrer des gens extraordinaires avec qui on a créé une très jolie histoire". Elle évoque aussi la difficulté de se renouveler, d’oser sortir des sentiers battus.

Je ne suis pas quelqu’un de routinier, j’ai horreur de la routine, je préfère prendre des risques puis que ça ne marche pas comme je veux plutôt que de me regarder le nombril, mais c’est la vie.

Sheila

à franceinfo

Se réinventer, marquer, chorégraphier chacun de ses titres, c’est la façon dont Sheila fonctionne : "Si vous regardez ma carrière depuis le début, chaque chanson est un clip avec une tenue, avec une danse qui fait que tout ça laisse des images". Sheila a gardé chaque costume et lorsqu’Elodie Suigo lui demande si elle peut encore en porter comme celui de Spacer, elle répond avec humour "pour être honnête, j’ai quand même besoin d’un chausse-pied pour rentrer".

Quand on sort [les tenues] et qu’on regarde, c’est plein d’époques, c’est plein de souvenirs pour moi, pour les gens, pour tout le monde.

Sheila

à franceinfo

CMS-ContentHasMedias_4502147

Cet album anniversaire, c’est aussi l’occasion d’entendre des titres remasterisés, inédits, un retour en arrière que Sheila qualifie d’émouvant : "C’est une partie de ma vie importante parce que ce sont des souvenirs, parce qu’il y a plein de choses qui sont reliées à cet épisode de ma vie" et elle avoue être agréablement surprise de voir que Spacer est toujours d’actualité : "Ce qui est génial, c’est que ce sont des jeunes qui ont repris ça, et c’est quand même fabuleux de se dire qu’on peut avoir dans sa carrière une chanson spécialement qui a fait le tour du monde et qui aujourd’hui n’a pas pris une ride".  

'Spacer' a changé ma vie dans la liberté, dans l’ouverture du monde

Sheila

à franceinfo

Sheila a débuté sa carrière à 17 ans, a vendu à peu près 85 millions de disques dans le monde et pourtant elle porte un regard très serein, amusé et humble sur ce chemin parcouru : "Oui je suis fière de ma carrière, mais je ne vis pas en regardant les médailles, je m’en fous. Ce qui m’intéresse, c’est comment je vais faire pour tenir encore 20 ans. Parce que je n’ai pas la sensation de l’âge".

Je ne me rends pas compte du temps qui passe, je pense que quand la tête fonctionne, qu’on se projette et qu’on rêve, c’est ça qui fait qu’on est en forme.

Sheila

à franceinfo

Parallèlement à la sortie de King of the World, Sheila sort un nouveau single marquant son engagement pour l’écologie, Septième Continent : "Ce qui se passe, c’est absolument épouvantable, il est temps que tout le monde se ressaisisse".

Le titre augure un prochain album dont la sortie est prévue l’année prochaine. La chanteuse dit avoir déjà quatre, cinq textes dans sa besace abordant différents thèmes comme celui de la rumeur, ainsi que des morceaux fruits de collaborations avec Nile Rodgers et Keith Olsen "qui était mon frère" (décédé en mars 2020). Elle a aussi des chansons françaises optimistes "avec des trucs qui sont complètement positifs car je crois que c’est ce dont les gens ont besoin, la positivité"

CMS-ContentHasMedias_4502159

Vous êtes à nouveau en ligne