"Divorce Club" de Michaël Youn : "J’ai placé l’amitié un peu plus haut que la majorité des gens"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, l’acteur, réalisateur, scénariste, animateur radio et télé Michaël Youn pour son nouveau film, "Divorce Club".

Divorce Club, c’est l’histoire de Ben (Arnaud Ducret) qui découvre que sa femme le trompe au détour d’une soirée. Humilié en public, au plus bas et désormais célibataire, il fait la rencontre de Patrick (François-Xavier Demaison) qui est dans la même situation mais qui, lui a décidé de profiter de son célibat. Rejoints par d’autres quadragénaires esseulés, ils esquissent les premières règles du Divorce Club.

Radar Films, Société nouvelle de distribution

Pour Michaël Youn, son film va au-delà de la question du divorce : "C’est avant tout un film sur la séparation. Se retrouver célibataire quand on ne l’a pas choisi. C’est un film sur retrouver des potes et partir dans la régression et est-ce que cette régression va vous aider à aller mieux ? Mmmh… Je ne pense pas".

Chacun de nous peut se retrouver dans la palette de personnages créée par Michaël Youn "Il y a beaucoup de choses personnelles même si ce n’est pas un film autobiographique, et des choses que mes potes ont pu me raconter". L’idée de faire ce film lui vient lorsqu’il découvre à la une de la presse people "que je n’étais plus le mec de ma femme" et explique quelle réaction il a eue face à cette douleur : "C’est vrai qu’on a envie de prendre un personnage et le plonger dans une humiliation aussi violente et c’est un peu ce qui se passe au début du film".

Michaël Youn est sensible et avoue en souriant ne pas être un roc face à ce type d’épreuves, malgré son air indestructible : "Oooh tu parles, non non, je suis comme tout le monde. Je suis malheureux, je pleure, je n’ai pas honte de dire que je suis un homme qui pleure".

On a toujours l’impression que le cœur va s’arracher du corps, qu’on ne va jamais s’en remettre et puis comme le dit le poète : ça dure le temps des roses, et puis après on redécouvre l’amour.

Michaël Youn

à franceinfo

Et lui, il l’a retrouvé… Avec la même femme : "En l’occurrence, moi j’ai redécouvert l’amour avec la personne avec qui c’était terminé donc c’est quand même formidable !" 

Les amis, "la famille que je me suis choisie"

Que ce soit au cinéma ou encore à la télévision, Michaël Youn est toujours entouré d’amis et il explique que cela vient du fait qu’il est enfant unique. Il a "deux parents formidables" mais ne cache pas sa frustration d’avoir grandi tout seul : "Je valorise, je vénère même les rapports amicaux (…) Je crois que j’ai placé l’amitié un peu plus haut que la majorité des gens".

Après des débuts à la radio et à la télé, Michaël Youn se tourne vers le cinéma. En tant qu’acteur en 2003 dans le film La Beuze puis dans Les 11 commandements de François Desagnat en 2004. Il passe derrière la caméra avec Vive la France en 2013 et reste humble, en appréciant désormais la célébrité à sa juste valeur puisque le succès a ses hauts et ses bas : "Quand on fait ce métier, je ne sais pas pourquoi mais c’est qu’à un moment on a estimé qu’on avait quelque chose à dire et que cela allait toucher sans doute les autres. Donc, quand vous recevez autre chose que des témoignages d’affection, ça ne vous plaît pas".

Je ne connaissais pas ce métier, je me suis construit en même temps qu’on me regardait me construire (…) Donc je me suis pris les pieds dans le tapis en même temps que vous m’avez vu me prendre les pieds dans le tapis.

Michaël Youn

à franceinfo

C’est serein que Michaël Youn attend la sortie aujourd’hui de Divorce Club. Il a déjà reçu le Grand Prix au Festival du film de comédie de l’Alpe d’Huez 2020 et le Prix Globes de la Presse.

Vous êtes à nouveau en ligne