Mathieu Madénian: "Je fais juste un métier dans lequel je veux être libre"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, l’invité est l’humoriste Mathieu Madénian pour "Spectacle familial" à partir du 17 janvier au Théâtre de l’Œuvre à Paris, les vendredis et samedis et ce, jusqu’au 25 avril.

Le nouveau spectacle de Mathieu Madénian Spectacle familial est un drôle de portrait de famille. Il explique que la famille est une base : "Moi, j’ai été formé par ma famille et donc j’essaie de me déformer un petit peu parce que j’essaie de ne pas prendre les mauvais côtés". Et il ajoute que finalement qu’on soit en lien ou pas avec celle-ci, on se construit par rapport à elle. Et pour donner un avant-goût de son spectacle il raconte qu’il y a "Deux types de parents. Quand tu te barres de chez toi, il y a les parents qui transforment la chambre en salle de sport ou en bureau, pour effacer ta venue, et tu rentres chez toi et tu dis : 'Mais je dors où ?' Ou alors, il y a les parents qui gardent cela comme un sanctuaire et il y a des photos de toi, tu as 8 ans sur tous les murs et tu as l’impression d’être à la recherche d’un enfant qui a été enlevé et tu es l’inspecteur du FBI quand t’arrive". Ses parents ont opté pour le sanctuaire.

De la criminologie à la comédie

Quand Mathieu Madénian parle du FBI, il ne parle pas d’un monde tout à fait inconnu puisqu’avant de devenir humoriste, il fait de la criminologie (DESS, DEA) et c’est à l’occasion d’une année sabbatique à la fin de ses études qu’il prend la voie de la comédie en direction de Paris : "Pour monter sur scène, pour m’amuser un petit peu après toutes mes études et puis cette année sabbatique dure depuis 20 ans".

Pour expliquer sa vocation, il confie à Elodie Suigo que : "Moi, j’étais dans une famille marrante en fait. Mes parents sont marrants, ma sœur est marrante, Moi j’habitais dans le sud de la France à Perpignan. Donc, l’été j’allais faire des saisons d’animations, c’était mon job d’été, donc je montais sur scène je faisais des sketchs à la con."

C’est vraiment plaisant de se dire : Tiens, je fais marrer les gens.

Mathieu Madénian

à franceinfo

De son père, il a donc hérité de l’humour, de son nez mais aussi du goût du travail. "Rien n’est acquis, toujours se remettre en cause, toujours repartir de zéro et bosser, bosser, bosser". De sa mère, l’humilité : "Tu restes ce petit con qui va tuer les fourmis dans les vignes donc te la pète pas trop."

Garder ses yeux d’enfants… face aux épreuves

"Je ne sais pas si j’ai beaucoup grandi ", dit-il et ajoute que pour faire de l’humour, garder son âme d’enfant permet de voir le détail imperceptible par les adultes : "C’est ça notre taf à nous, c’est de dire aux gens, je vais vous montrer un truc et je vais vous raconter un truc que vous savez déjà mais vous avez oublié que c’est marrant". Mathieu Madénian parle du monde qui l’entoure avec un regard juvénile, le croque mais il n’empêche que c’est un homme de caractère et engagé puisqu’il collabore à Charlie Hebdo depuis septembre 2014. Il a échappé aux attentats du 7 janvier 2015 : "Je sais que tout peut s’arrêter d’un coup. Ça m’a appris à ne pas faire de projets à long terme. Et du court terme j’essaie d’en profiter au maximum et j’en profite pas assez."

Après les attentats de Charlie Hebdo : On a chacun ses armes. Moi ce que j’ai trouvé c’est écrire, raconter des trucs marrants sur scène et faire passer mes idées avec de l’humour

Mathieu Madénian

à franceinfo

Mathieu Madénian sait dire non aussi. Notamment lorsque certaines chroniques avec Thomas VDB ne sont pas diffusées en prime time (2016). Il préfère claquer la porte de France 2 : "Je fais juste un métier dans lequel je veux être libre et faire ce que j’ai vraiment envie de faire."

Mathieu Madénian est surtout un homme de scène : "Ben c’est génial. Parce que nous dans notre métier, on sait si on est marrant tout de suite". Fort de ses succès, c’est quand même quelqu’un qui doute : "Si tu arrêtes de douter tu deviens mauvais."

Plus légèrement : "C’est un spectacle dans lequel je présente ma famille aux gens et j’espère que certaines personnes s’y retrouveront " confie-t-il, ses parents, eux, s'y sont reconnus : "Mais ça n’a pas du tout fait avancer les choses, j’ai les mêmes tartines quand je me lève et qu’il faut manger avant 9h parce qu’à midi, il faut manger. Bref, c’est comme ça, ça ne changera jamais en fait." 

Et pour mieux connaître la famille Madénian, c'est du 17 janvier au 28 avril au Théâtre de l’Œuvre à Paris, vendredi et samedi soir.

Vous êtes à nouveau en ligne