Marion Bartoli : "J'ai vu tellement de souffrances chez mes parents, je voulais sortir tout le monde de là"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, l'ancienne joueuse de tennis Marion Bartoli.

Renaître, c'est le titre du livre que publie le 24 avril Marion Bartoli. L'ancienne joueuse y raconte tout, le positif de sa carrière mais aussi ce qu'elle a dû mettre de côté. "C'était un processus qu'il était nécessaire que j'entame, surtout après tous les déboires que j'ai connus après Wimbledon 2013. Je voulais raconter vraiment ce qu'il s'est passé et la façon dont ça s'est passé, parce que la relation avec mon père était souvent très mal expliquée dans les journaux, ce qui me touchait et m'affectait énormément, donc j'ai voulu rétablir la vérité."

Le tennis démarre quand elle a cinq ans, aux côtés de son père. Un père qui va ensuite l'accompagner en tant qu'entraîneur tout au long de sa carrière. "Avec ma mère, l'éloignement lié au tennis nous a créé une relation différente. Mon père, je le connais comme si je l'avais fait, je peux vous dire ce qu'il pense sans qu'il parle. Mais c'est surtout le projet de vie qu'on a créé qui est assez incroyable."

On a essayé petit a petit de progresser ensemble, il a appris le métier de coach pendant que moi je progressais sur le circuit. Les efforts qu'a réalisés ma famille pour ma réussite ont été immenses, sans ces sacrifices je n'y serais certainement pas arrivée

Marion Bartoli

à franceinfo

Le 6 juillet 2013, elle remporte Wimbledon, une victoire qui a changé sa vie. "En même temps si j'avais perdu ça aurait aussi changé ma vie, c'était ma dernière chance, et je pense que je me serais toute ma vie considérée comme une ratée. Il y avait un immense enjeu sur ce match, et toutes ces difficultés que j'ai subies en m'entraînant dans mon village avec des infrastructures de fortune, cette habitude de gérer la pression et d'être dans des situations compliquées m'ont énormément aidée à gérer ce match déterminant pour le reste de ma vie."

Une vie dédiée au tennis

Marion Bartoli a dû concéder de nombreux sacrifices pour sa carrière, mais son objectif premier était sa famille. "J'ai tellement vu de souffrances chez mes parents par leur travail, c'est lourd de soigner des patients atteints du Sida, de cancers, je voyais tellement la mort au quotidien que j'aspirais à une vie plus tranquille pour ma famille. J'avais cette envie profonde de sortir tout le monde de là."

Et elle va tout donner dans ce but, en mettant sa vie de femme de côté.

Il y avait énormément de joueuses qui avaient des facilités que je n'avais pas, je devais m'entraîner deux fois plus qu'elles. Je n'avais pas le temps de penser à autre chose, c'était ma seule obsession parce que je ne voulais pas être 50e mondiale, ça ne m'intéressait pas.

Marion Bartoli

à franceinfo

Renaître, le livre de Marion Bartoli, est disponible le 24 avril aux éditions Flammarion.

Vous êtes à nouveau en ligne